Le tant attendu tournoi des Six Nations a débuté ce weekend et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il a été riche en rebondissements. Entre une victoire au dernier instant de l’Irlande, une déculottée prise par l’Ecosse et l’Angleterre qui démarre en trombe, le tournoi prend acte. Retour sur les trois matchs disputés.

 

Pays de Galles/Ecosse: 34-7

Premier match du tournoi et première surprise, avec l’Ecosse qui subit une cinglante défaite. Après une tournée d’automne réussie, les Ecossais partaient légitimement favoris pour remporter ce match et même le tournoi. Or, ils ont été cueillis à froid par des Gallois joueurs, pragmatiques et surtout disciplinés. A l’image de son capitaine, Barclay, l’Ecosse a concédé de nombreuses fautes, préjudiciables quand en face il y a un arrière dénommé Halfpenny. Celui-ci a été justement nommé homme du match, en l’honneur de ses 21 points inscrits, dont deux essais, lui qui n’avait plus marqué depuis 2013. En remportant ce match, les Gallois prouvent qu’ils sont intraitables à domicile. Cette victoire leur permet de jouer les troubles-fêtes du tournoi et de pourquoi pas renverser les ténors que sont l’Irlande et l’Angleterre. Ils affronteront ces derniers ce samedi à Twickenham dans un match qui s’annonce captivant.

 

France/Irlande: 13-15

Les plus optimistes des supporteurs Français diront qu’il aura fallu un drop de 45 mètres de Sexton pour que l’Irlande s’offre le scalpe de l’équipe de France. A l’inverse, les plus pessimistes diront que les Bleus ne méritaient pas de s’octroyer une première victoire depuis mars dernier. Malgré dix dernières minutes intenses, le match était globalement fastidieux car les deux équipes se rendaient coup pour coup. Seules des pénalités ont été inscrites (par Machenaud d’un côté et Sexton de l’autre) jusqu’au coup d’éclair de Thomas à la 71ème minute. Suite à une touche rapidement jouée par Belleau, qui effectue une passe à Dupont, celui-ci déborde un adversaire avant de fixer pour Thomas, qui terminera dans l’en-but après une course chaloupée de 30 mètres. Avec seulement un point d’écart entre les deux équipes, Belleau gâche une tentative de pénalité, qui aurait pu mettre à l’abri le XV de France. Cela aura un coût puisque Sexton réussira un drop-goal à la 83ème minute, après plus de 40 phases de jeux. A noter que les Français repartent meurtris de ce match, avec les blessures de Jalibert, Dupont, Gourdon et probablement Chavancy. Lors de la prochaine journée, les Bleus se mesureront à l’Ecosse. Les Irlandais, eux, recevront les Italiens.

 

Italie/Angleterre: 15-46

L’équipe d’Angleterre prouve avec cette victoire qu’elle reste favorite pour remporter le tournoi. Après 12 minutes de jeu, le XV de la Rose menait déjà 12-0, et à ce moment-là, rien ne présageait de bon pour les Italiens. Pourtant, jusqu’à la soixantième minute, les Italiens faisaient jeu égal avec les Anglais. Ils auraient même pu se retrouver à trois points des Anglais lorsque le centre Boni a inscrit un essai, qui sera invalidé par l’arbitrage vidéo. Ensuite, au cours des vingt dernières minutes, les hommes d’Eddie Jones imposent leur cadence et parviennent à inscrire trois autres essais. Une performance qui confirme les ambitions de l’Angleterre, qui à l’inverse de l’équipe de France est invaincue depuis mars 2017. De son côté, l’Italie n’a pas à rougir de sa défaite. Solide pendant le trois-quarts de la rencontre, les Italiens finissent par subir les assauts des Anglais. Cependant, leur disette de quinze revers au tournoi des Six Nations semble inlassablement continuer.

 

A la semaine prochaine pour un nouveau décryptage des matchs du Six Nations 2018.

 

Sources: BBC Sport, Rugbyrama

 

A propos de l'auteur

Jeune et curieux, je m’intéresse à l'ensemble du monde ovale mais surtout aux rencontres internationales. Joueur moi-même, je peaufine actuellement mes qualités rugbystiques et générales à Manchester, dans la région du rugby à treize et du football. Original donc

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.