Quelques coups de théâtre ont eu lieu lors du troisième et dernier weekend de la tournée d’automne… à l’exemple du match nul entre la France et le Japon, ou encore la flamboyante victoire de l’Ecosse sur l’Australie. « UpandUnder » décode ce dernier weekend de rugby international pour vous.

 

Italie-Afrique du Sud: 6-35

Les Springboks reprennent du poil de la bête. Après leur succès face à la France la semaine dernière, les Sud-Africains enchaînent une deuxième victoire. De quoi soulager le sélectionneur sud-africain, Allister Coetzee, avant leur dernier match face au Pays du Galles, la semaine prochaine. Les Italiens n’auront pas réussi à rééditer l’exploit de l’an dernier, où ils avaient triomphé face à l’Afrique du Sud pour la première fois de leur histoire (20-18). Malgré vingt premières minutes encourageantes (seulement 6-7 pour les Sud-africains), la Squadra Azzurra a progressivement lâché prise. Le sélectionneur italien, Conor O’Shea, reconnaît que le pack sud-africain a pris le dessus. Comme en témoignent les quatre essais inscrits par les avants sud-africains, dont deux proviennent de ballons portés après une touche. Pour les Italiens, cela ressemble à une douche froide, car sur leurs douze derniers matchs, ils ont en perdu onze…

 

Ecosse-Australie: 53-24

C’était le match à ne pas louper du weekend. L’Ecosse confirme sa bonne tenue après sa performance contre les All Blacks la semaine dernière. A l’inverse, l’Australie subit une seconde lourde défaite, après celle face à l’Angleterre. Dans une rencontre où douze essais ont été inscrits, les Ecossais ont pris le meilleur sur les Australiens. Même sans Stuart Hogg, blessé lors de l’échauffement, l’Ecosse a inscrit huit essais, un record face à l’Australie. Au cours de la première mi-temps, le piller Australien, Kepu reçoit un carton rouge, pour un déblayage illicite. Désormais, les Wallabies jouent à quatorze et cela se révèle coûteux pour eux. Pourtant, jusqu’en début de seconde mi-temps, le match était toujours équilibré (17-17). Progressivement, l’Ecosse, bénéficiant de l’avantage numérique, s’échappe au niveau du tableau d’affichage. En quinze minutes, les essais de Maitland, Gray, Jones, McGuigan plient la rencontre. Le résultat final est de 53-24, ce qui confirme l’émergence de l’Ecosse en tant que nation phare sur la scène internationale.

 

Angleterre-Samoa: 48-14

Les weekends se suivent et se ressemblent pour le quinze de la rose, à nouveau victorieux. Avec sept essais à son acrif, l’Angleterre remporte le match haut la main mais sans vraiment convaincre. C’est en début et en fin de partie que les Anglais dessinent le résultat final, face à des Samoans qui ne leur présentaient pas un réel danger. Le reste de la partie, le quinze de la rose a déjoué, en enchaînant les maladresses, erreurs en tout genre. Cela est probablement dû à la revue d’effectif de l’équipe, avec sept changements depuis le match face à l’Australie. A noter que l’habituel capitaine et titulaire, Dylan Hartley a été remplaçant pour la rencontre, laissant la place à Jamie George, qui n’avait jamais été titulaire au cours de ses dix-neuf sélections. De l’autre côté, les Samoa achèvent une triste année 2017, avec sept défaites en autant de rencontres.

 

Pays de Galles-Nouvelle Zélande: 18-33

Et de trente… il s’agit du trentième revers d’affilés des Gallois face aux All Blacks. Malgré une bonne performance, cela n’a pas suffi pour mettre fin à un record, vieux de soixante-quatre ans. A l’exemple du match face à l’Australie, le quinze du poireau n’a pas su concrétiser sur ses temps forts pour renverser les All Blacks. Les ailiers néo-zélandais, Ioane et Naholo ont à eux seuls, marqués quatre essais et en conséquence inscrits plus de points que l’ensemble de l’équipe galloise. Malgré les nombreux absents (Warburton, North, Davies…), les Gallois ont été vaillants. Dans cette rencontre, le Pays de Galles n’a tout simplement pas été aussi pragmatique que les All Blacks, qui eux, ont su concrétiser sur leur temps forts, à l’image du premier essai d’Ioane, vingt ans à peine, qui intercepte une passe de Biggar. A ce moment-là, les Gallois perdent pied et laissent les Néo-zélandais s’échapper au score. Le pays de Galles cherche à combler le retard, en vain. Pour les Gallois, ils leur restent une dernière rencontre la semaine prochaine face à l’Afrique du Sud. Ce sera l’ultime occasion pour eux, de remporter un match face à une nation de l’hémisphère Sud.

 

Irlande-Argentine: 28-19

Le chiffre trois, comme le nombre de victoires en autant de rencontres pour les Irlandais. Il s’agit de leurs septièmes victoires d’affilées, toute compétition confondue. L’ailier irlandais, Stockdale (vingt-et-un ans) a été un des grands artisans de la victoire de son équipe, en inscrivant deux essais. Il en est déjà à quatre essais en quatre sélections. De plus, le troisième ligne Stander aggrave un peu plus le score, avec un essai inscrit. La performance des Irlandais a été totale. Ils ont été agressifs, conquérants en touche et en mêlée, disciplinés et surtout bien organisés. Du côté des Argentins, c’est une nouvelle déconvenue. C’est la huitième défaite de rang en terre irlandaise. Après une première mi-temps désastreuse (13-0), l’Argentine parvient à marquer trois fois (Tuculet, Leguizamon, Moyano ) pour revenir légèrement au score.

 

France-Japon: 23-23

La France achève la tournée d’automne avec un bilan famélique en quatre rencontres: aucune victoire et un petit match nul face au Japon. Il y a deux façons d’examiner le match. D’un côté les Bleus, avec une performance catastrophique, voire pathétique pour les supporteurs. De l’autre côté, des Japonais, méticuleux, vifs et surprenants. La seule maigre consolation pour les Bleus n’a pas été de perdre, pourtant cela y ressemblait beaucoup pour l’encadrement et les supporteurs. En effet, la nouvelle enceinte du Racing Métro, la U Arena, a semblé vide et morne. Seuls les sifflets ont retenti à la fin du match. Dans cette rencontre, les Brave Blossoms inscrivent trois essais de classes internationales (Horie, Lafaele, Valu). Le premier essai japonais est un bijou, une offrande avant Noël pour tous les amateurs de rugby. En première mi-temps, les trois quarts japonais combinent, percent le premier rideau grâce à l’arrière Matsushima. Dans le deuxième temps de jeu, les Japonais écartent à l’aile jusqu’au talonneur, Horie, qui marque en coin. Tout le contraire du quinze tricolore, qui n’a inscrit que deux essais et s’en est remis principalement à la botte de Trinh-Duc. En conséquence, les prochaines semaines font être cruciales pour les dirigeants français, autant pour le sélectionneur, Guy Novés, que pour le président de la fédération, Bernard Laporte.

 

Sources: BBC Sport, ESPN, Rugbyrama

A propos de l'auteur

Jeune et curieux, je m’intéresse à l'ensemble du monde ovale mais surtout aux rencontres internationales. Joueur moi-même, je peaufine actuellement mes qualités rugbystiques et générales à Manchester, dans la région du rugby à treize et du football. Original donc

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.