La tournée d’automne a débuté ce week-end et le moins que l’on puisse dire, c’est que les nations du Nord ont globalement pris le dessus sur celles du Sud. Si vous avez loupé les premières confrontations, ne vous inquiétez pas, « UpandUnder » revient pour vous sur cette première fin de semaine. Résumé vidéo à l’appui.

 

Italie-Fidji: 19-10

La Squadra Assura tient sa première victoire depuis son exploit l’année dernière face à l’Afrique du Sud. Appliquée, concentrée et déterminée, l’équipe d’Italie a su se défaire des imprévisibles Fidjiens. Pour cela, l’Italie s’en est remis à un essai du pilier Ferrari et à la botte de Canna (11 points). A noter la dernière pénalité réussite par Ian McKinley, premier joueur à évoluer au niveau international avec des lunettes de protection. La semaine prochaine, les deux équipes affronteront respectivement, l’Argentine et l’Irlande. Elles feront face à des équipes d’un niveau supérieur, ce qui constitue un point commun entre elles.

 

Ecosse-Samoa: 44-38

Malgré les difficultés financières éprouvées par les Samoa, ils ont prouvé sur le terrain qu’ils avaient assez de ressources rugbystiques pour accrocher les Ecossais. Malheureusement, cela n’a pas été suffisant mais le match a été plus ouvert et disputé, pour la plus grande joie des spectateurs. Avec sept essais et une victoire, le public écossais a pu apprécier les performances du quinze du chardon. Privés de leur première ligne habituelle, l’Ecosse avec le talonneur McInally en tête, a tenu la dragée haute pendant plus d’une heure, avant de subir progressivement les assauts des Manu Samoa. Emmenée par son homme à tout faire, Stuart Hogg et par la nouvelle coqueluche du rugby écossais, Huw Jones, l’Ecosse devra néanmoins hausser son niveau de jeu afin de battre les All Blacks la semaine prochaine.

 

Angleterre-Argentine: 21-8

Sur ces trois derniers matchs, l’Angleterre a pris le dessus à chaque fois face à l’Argentine. Ce qui est plutôt de bon augure pour les Anglais, car les deux équipes se mesureront lors de la phase de poule de la prochaine coupe du monde. Encore une fois, le quinze de la rose a sorti une bonne prestation, malgré la mise en repos de certains cadres: Owen Farrell, Maro Itoje… Une dominance qui a été concrétisée seulement par deux essais inscrits: Hughes et Rokodoguni. Pour autant, tout n’a pas été rose selon les médias britanniques. En dépit du bon résultat, la performance de l’équipe a été quelque peu décousue, indigne du niveau exigé d’un deuxième au classement IRB. De l’autre côté, les Argentins n’ont tout simplement pas existé dans cette rencontre. Seul l’essai dans les derniers instants de Sanchez les consolera. Que cela soit pour l’Angleterre ou pour l’Argentine, chacun d’eux devra s’améliorer le week-end prochain: respectivement face à l’Australie et à l’Italie.

 

Pays de Galles-Australie: 21-29

Le pays de Galles n’a plus triomphé contre l’Australie depuis novembre 2008… Une éternité sur la scène internationale. Et ce samedi, les Gallois étaient loin de pouvoir prétendre battre les Wallabies. Les Australiens du sélectionneur Michael Cheika ont été bien plus réalistes que leur adversaire. Comme en témoigne l’essai de Beale qui arrache le ballon des mains d’Evans dans la plus grande confusion. Dirigés par un triptyque Polota-Nau, Foley et Hodge en forme, les Australiens ont confortablement imposé leur rythme durant une bonne partie de la rencontre. Le quinze du poireau n’a tout de même pas été ridicule, imposant un rythme élevé en première période, grâce à la fougue du demi de mêlée Gareth Davies. Mais les Gallois sont tout simplement tombés sur plus fort qu’eux. Une défaite qui laisse présager une tournée d’automne longue et sinueuse. A commencer par la réception de la Géorgie la semaine prochaine, qui voudra prouver qu’elle peut rivaliser avec les équipes européennes, afin de relancer le débat sur une future participation aux Six nations. Par ailleurs, la longue liste des absents Gallois (Warburton, Moriarty, North…) s’allonge avec la blessure d’un nouvel élément, et non des moindres, le centre Jonathan Davies, victime d’une blessure au pied.

 

Irlande-Afrique du Sud: 38-3

Que retenir de ce match ? Le score fleuve, la performance des Irlandais, le non-match des Sud-Africains… L’Irlande a tout simplement infligé une lourde défaite à l’Afrique du Sud. Ce qui ne va pas arranger les affaires du sélectionneur Allister Coetzee et du système des quotas imposé au rugby sud-africain. En effet, le quinze du trèfle a battu le record de nombre de points inscrit face aux Springboks. C’est principalement dans les dix dernières minutes que les Irlandais ont fait la différence, en inscrivant trois essais. En plus du record, l’Irlande s’est imposé avec la manière avec une équipe composée de joueurs d’expériences et de néophytes (les ailliers Conway et Stockdale tout particulièrement). De bon présage avant la prochaine coupe du monde en 2019.

 

France-Nouvelle Zélande: 18-38

Que dire ? En ce jour d’armistice, l’équipe de France semblait capituler dès le débout en encaissant un sanglant 31-5 à la pause. Pourtant, elle a su se ressaisir en deuxième mi-temps. Mais pas assez suffisamment pour battre les All Blacks. Cela fait maintenant quatre matchs que la France s’incline. Sans être réellement implacable, les All Blacks ont fait le minimum nécessaire pour venir à bout des Français. Avec un effectif limité, la France a placé toute sa confiance dans sa nouvelle charnière: Belleau (21 ans) et Dupont (20 ans), qui malgré le résultat, a été un des seuls points positifs de la rencontre. Le retour de l’ailier Teddy Thomas a également apporté quelques certitudes. Malgré cela, la France a manqué de justesse, d’expérience et surtout d’envie. Trop peu pour pouvoir renverser la grande Nouvelle-Zélande. Les Bleus auront une belle occasion de se rattraper la semaine prochaine face à une Afrique du Sud moribonde.

 

Sources: BBC Sport, Le Monde, ESPN

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.