Dans un papier publié sur le site gallois Walesonline.com, l’ex-international anglais et Lion, Stuart Barnes propose à Warren Gatland de risquer un pari pour le premier Test face aux Blacks, celui d’asseoir Leigh Halfpenny au profit d’Anthony Watson.

Les Lions peuvent se passer de la botte prodigieuse de Leigh Halfpenny , c’est en tout cas ce que pense le commentateur de la Sky, le Thomas Lombard local, Stuart Barnes. Entré en jeu à la place du sanglant Stuart Hogg samedi dernier, l’arrière-ailier de Bath Anthony Watson a fait une prestation plus que remarquée.

Jared Payne aligné à l’arrière demain face aux Highlanders, tout porte à croire que Leigh Halfpenny le sera samedi prochain face aux All-Blacks Maori dans une équipe qui devrait ressembler à 80-90% à celle qui affrontera les All-Blacks le 24 Juin du côté de l’Eden-Park d’Auckland.

La poursuite de la tournée de Stuart Hogg étant entre parenthèses et soumise à l’approbation de spécialistes devant la blessure au visage subie dans un choc avec son partenaire Conor Murray, Leigh Halfpenny endosse en toute logique le rôle de favori pour démarrer à Auckland.

Mais Stuart Barnes demande à Warren Gatland de revenir sur ses positions et les pronostics, en titularisation Anthony Watson. Pourquoi ? Quelques uns de ses éléments de réponse :

Si les Lions veulent remporter ces séries, ils auront besoin d’une autre performance que celle réalisée face aux Crusaders…Pour vaincre les Blacks, il faut leur concéder 13, 16, 12, disons une moyenne de 14 points…

Les Lions ont la capacité pour contrôler le tempo et l’occupation du terrain durant ces tests mais ils n’empêcheront pas les Blacks de marquer plus de 14 points.

Il faudra au moins un, plutôt deux essais (transformés de préférence) pour devenir une réelle menace pour eux.

Le risque pris sera la clef. Les Lions doivent trouver des joueurs capables de punir les Blacks s’ils renvoient des ballons au pied sous la pression défensive. 

Et Leigh Halfpenny ne rentre pas dans ce schéma là. Ses qualités de métronome au pied sont un luxe pas vraiment nécessaire si Owen Farrell est dans l’équipe.

Oublions le fait qu’Ihaia West s’est amusé de lui mercredi dernier. Je connais pas beaucoup de gens qui auraient été capables de stopper l’ouvreur des Blues.

Je parle ici d’un manque d’accélération, d’un manque d’ambition, et d’un réel défaut de capacité à punir les kiwis sur des ballons rendus au pied.

Bien sûr que Stuart Hogg est l’autre arrière spécialiste du squad mais pour être honnête, je l’ai vu marcher près de l’hôtel des joueurs dimanche soir et il ne semblait vraiment pas bien.

C’est dommage car il avait été bien plus performant que ses débuts neuf jours auparavant. C’est un formidable contre-attaquant. Son profil convient exactement à l’arrière qui doit être aligné pour les Tests.

Mais le plus intriguant d’entre eux se nomme Anthony Watson, l’arrière-ailier de Bath.

Quand Hogg a quitté le terrain, le staff des Lions a conservé Liam Williams sur l’aile gauche…Watson a été d’une menace incroyable. Il transformait chaque coup de pied des Crusaders en potentiel menace. Il n’y avait pas plus dangereux en coureur-casseur de ligne que lui, dans un match où évoluaient Israel Dagg et George North.

Est-ce qu’il représente un risque ceci dit ?

Halfpenny aurait tenu le ballon, mais est-ce que Watson aurait été aussi facilement battu que le gallois le fût en un contre un à Auckland ?

Halfpenny commencera à l’arrière samedi, mais quel peut-être le pari le plus audacieux de la carrière de sélectionneur de Warren Gatland ? Celui de déjouer les pronostics : Watson à l’arrière pour le premier test. Ça vaudra certainement le coup ! 

Source et crédit photo : walesonline.com

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.