Pourtant dans la course à la mi-temps, les Lions ont été contraints de baisser pavillon en seconde période, fatigués des coups de boutoir des néo-zélandais. Gatland pensait que les Blacks allaient pratiquer le rugby champagne qu’on leur connait, il n’y avait pas même la place pour une coupette à boire, Steve Hansen a été fin stratège une fois de plus en demandant à ses joueurs d’adopter une approche plus physique.

L’essai de Sean O’Brien va rester dans l’histoire des Tournées des Lions. Cette relance de Liam Williams parti de son propre camp, ces relais le long de la ligne de touche avec Elliot Daly et Jonathan Davies, ces passes après-contact pour la finition d’un troisième ligne irlandais, ont fait chaviré les 20.000 supporters Lions massés dans l’Eden Park. On se dit alors que les British vont rivaliser. Un peu plus tôt, le talonneur Codie Taylor avait profité d’une pénalité jouée à la main par Aaron Smith pour faire admirer son plongeon digne d’un ailier.

Et si nous avons un moment pensé que les sorties sur blessure de Ben Smith et de Ryan Crotty allaient amenuiser les Blacks, nous nous sommes rapidement aperçus que nous faisions fausse route. L’attelage Retallick-Whitelock a fragilisé la ligne des Lions, les percées de Jérôme Kaino, l’abbatage de Kieran Read ont considérablement affaibli les hommes de Warren Gatland, qui paieront leurs efforts défensifs en seconde période.

Même si en début de seconde période, nous sommes tout proche d’un nouvel essai des Lions emmenés encore une fois par les courses chaloupées de Williams, Davies et Watson , c’est Rieko Ioane qui va profiter d’un surnombre à l’aile pour franchir la ligne. Mettre la pression sur des ballons haut était aussi une de tactique des Lions, les kiwis n’ont pas été à l’aise sous les ballons offrant quelques balles aux arrières rouge, mais cette option de jeu va se retourner contre eux puisque c’est justement sur un ballon haut que Liam Williams va complètement se manquer et permettre à Ioane d’inscrire un doublé. Histoire d’enfoncer un peu plus les Lions, Beauden Barrett n’a pas trouvé mieux qu’être adroit au pied, réussissant les transformations depuis le bord de touche.

L’essai de filou Rhys Webb en toute fin de match ne changera rien, les Lions ont perdu la première manche, et Warren Gatland de perdre la bataille tactique face à Steve Hansen :

Ils ne sont pas venus faire du rugby champagne. Ils ont été très directs, agressifs, et c’est tout à leur honneur. On a pas d’excuse, ils ont mérité leur victoire. Il y a des choses à travailler cette semaine, on peut encore progresser afin d’être plus précis au retour de pause.

Si la victoire n’a pas été au rendez-vous, Gatland a gagné son pari des lignes arrières tant Williams, Watson et Daly ont été éblouissants. Ben Te’o et Jonathan Davies ont été solides, la charnière Murray et Farrell pourrait être inquiétée au profit d’une titularisation de Webb et/ou Sexton. Concernant les avants, peu de choix à remettre en cause si ce n’est les maladresses de George Kruis et la prestation moyenne d’Alun Wyn Jones. L’un ou l’autre devrait céder sa place à Maro Itoje pour le second test. Warburton devrait effectuer son retour dans une troisième ligne où Taulupe Faletau peine à briller, l’absence de Billy Vunipola s’est faite cruellement ressentir aujourd’hui.

Crédit photo : independent.ie

 

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.