Il était l’arbitre de « l’ugly game » de ce matin qui a vu la victoire des Lions sur les Crusaders 12-3, le français Mathieu Raynal a été l’exutoire de la presse néo-zélandaise qui n’a pas hésité à le comparer à Wayne Barnes. Morceaux choisis :

Assis-toi ici Wayne Barnes, fais toi une place dans cet endroit très spécial que les coeurs néo-zélandais t’ont réservé après un quart de final de Coupe du Monde à Cardiff. Un arbitre français nommé Mathieu Raynal était en feu à Christchurch ce samedi soir (matin pour nous).

Nous avons découvert qu’il ne savait pas reconnaitre une mêlée qui avance d’une mêlée volontairement tournée. L’incroyable saison que les Crusaders ont eu, a été basé sur cette conquête. Mathieu Raynal a été responsable d’avoir « lever la carte de la mêlée » de leurs atouts maitres.

À cinq minutes de la fin de la première mi-temps, il autorise Alun Wyn Jones à écrouler un maul près de leur ligne. Au minimum pénalité, pas loin de mérité un carton jaune. Raynal l’a ignoré.

Il a fallu l’intervention du TMO pour signaler un en-avant de trois mètres qui a failli amener un essai pour Anthony Watson.

Est-ce qu’ils ont gagné salement ? Ça dépend de quel côté on se positionne. On ne peut pas blâmer Raynal pour les problèmes des Crusaders en attaque, ou pour les problèmes de réception sur les coups d’envoi. Vous aurez peut-être applaudi les Crusaders pour avoir tenté d’attaquer depuis leur camp, non seulement ça avait l’air dangereux, mais ça a prouvé qu’il y avait un réel problème.

A priori, l’auteur Phil Gifford a changé le titre de cet article, a regardé le lien de plus près*, nous pourrions traduire par : « les néo-zélandais ont trouvé un nouveau scélérat de l’arbitrage en la personne de Mathieu Raynal. »

*http://www.stuff.co.nz/sport/rugby/opinion/93554267/lions-tour-kiwis-find-a-new-villain-in-referee-mathieu-raynal

Source et crédit photo : stuff.co.nz

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.