Clap de fin pour les équipes des deux hémisphères, qui terminent leur tournée d’été ce week-end. Tout le contraire des Lions britanniques et irlandais qui débutent leur série de trois test-matchs face au légendaire All Blacks.

 

Samoa vs Pays de Galles : 17-19

 

Dans des conditions de jeu épineuses, les Gallois réussissent à décrocher une victoire à Apia et ce malgré les cadres partis en tournée avec les Lions (douze joueurs de base plus quatre joueurs arrivés en cours de tournée). Pour cela, les Dragons rouges s’en sont remis aux nouveaux capés. Plus d’une dizaine de joueurs ont fait leur début sur la scène internationale, dont l’ailier Steffan Evans (Scarlets), auteur de deux essais. De par cette victoire, les Gallois terminent leur tournée d’été invaincus (2 victoires face à deux nations pacifiques). De bon augure pour la suite, car cette tournée a permis de tester la profondeur du banc gallois. Côté Samoan, le bilan est plutôt morose. Après la claque reçue la semaine dernière contre les All Blacks (défaite 78-0), les Samoans étaient en mesure de se rattraper face à une équipe du Pays de Galles décimée. Que nenni. Retenons que la charnière Tusi Pisi-Kahn Fotuali’i a été le seul point fort d’une équipe sans trop de marque de repère.

 

 

Fidji vs Ecosse : 27-22

 

Il s’agit de la petite surprise du week-end. Après une lourde défaite face aux Australiens, les Fidjiens se sont rattrapés avec deux victoires contre des nations de l’hémisphère Nord (Italie et Écosse). Pour les Écossais, c’est la douche froide, eux qui avaient battu les Wallabies la semaine dernière. Cependant, le XV du chardon était affaibli par l’absence de cinq joueurs cadres, appelés pour la tournée des Lions. Il faut dire qu’en face, ils sont tombés sur une vaillante équipe fidjienne, emmenée par un étincelant Ben Volavola. Le demi d’ouverture a rayonné de son talent avec 17 points inscrits (cinq pénalités plus une conversion). Cette victoire a permis aux Fidjiens de retrouver des couleurs. Du côté écossais, le bilan est également positif, permettant de confirmer leur montée en puissance au niveau international.

 

 

Australie vs Italie : 40-27

 

Le score ne reflète pas forcément la physionomie du match. Les deux équipes étaient au coude à coude jusqu’à la 76ème minute. Il a fallu deux essais à la toute fin de la rencontre pour que les Australiens assurent la victoire. Avant cela, les Italiens avaient réussi à recoller au score après deux essais inscrits par Padovani et Bienvenuti. Puis, comme d’habitude, les Italiens n’ont pas réussi à conserver le rythme de la partie, afin de créer la surprise. Côté australien, c’est encore l’arrière Israel Folau qui a ébloui la rencontre de son talent, avec notamment deux essais à la clé. Tout comme son coéquipier à l’aile, Sefa Naivalu, qui s’est fait remarquer avec ses deux essais. La victoire atténue légèrement la pression sur les hôtes, qui étaient sérieusement critiqués par la presse et les supporteurs.

 

 

Japon vs Irlande : 13-35

 

Rebelote. Les Irlandais ont infligé une nouvelle défaite aux Japonais. Sauf que cette fois-ci, le match a été bien plus serré et disputé que la dernière fois. Ainsi, c’est de bon augure pour les Irlandais qui les retrouveront en phase de poule de la prochaine coupe du monde. Par conséquent, le XV du trèfle réalise un trois sur trois au cours de cette tournée d’été. L’équipe dirigée par Joe Schmidt était handicapée de 11 joueurs cadres, partis en tournée avec les Lions. Cela permit de rajeunir l’équipe et de lancer de nouveaux joueurs sur la scène internationale. Pour les Brave Blossoms, il s’agit d’un coup d’arrêt après leur fantastique coupe du monde. Ils ne leur restent que deux ans avant la prochaine coupe du monde, pour rectifier le tir et montrer un visage plus conquérant.

 

 

Nouvelle-Zélande vs Lions britanniques et irlandais : 30-15

C’était le match du week-end, celui que tout le monde attendait. Résultat des courses, les All Blacks n’ont fait qu’une bouchée de ces Lions. Pourtant, ce n’est pas faute d’avoir essayé de la part de l’équipe de Warren Gatland. Mais ces Néo-zélandais étaient au-dessus du lot. Seul motif de satisfaction, l’essai magnifique de Sean O’Brien, après une relance initiée par l’arrière Liam Williams depuis les 22 mètres. Cet essai est d’ores et déjà inscrit dans la postérité. Concernant la série de matchs, les Lions n’ont plus le choix, ils doivent impérativement gagner leur prochain test pour espérer remporter les test-matchs. Up and Under vous résume et analyse ce match plus en profondeur (https://www.upandunder.fr/2017/06/lions-si-pres-si-loin/).

 

 

Afrique du Sud vs France : 35-12

 

« Zéro pointé », « Nouvelle claque », « Fanny », les unes des quotidiens sportifs français sont lapidaires. L’équipe de France n’aura tout simplement pas existé au cours de cette tournée en Afrique du Sud. Le score du dernier match ressemble étrangement aux deux premières rencontres (37-14, 37-15 et 35-12). Au total, la France encaisse un cinglant 109-41 en trois matchs. Cela anéantit les efforts entrepris par Guy Noves depuis son intronisation au poste de sélectionneur. Après ce médiocre résultat, le XV de France semble repartir à zéro. Pourtant, quelques satisfactions apparaissent, comme la performance de Jefferson Poirot (Union Bordeaux Bègles) ou la convocation de Damian Penaud (ASM Clermont) et d’Antoine Dupont (futur Stade Toulousain). Or, de l’avis général, les Bleus étaient totalement impuissants face à leur adversaire. Annoncés mal en point, les Springboks ont surpris tous les pronostiqueurs, en inscrivant plus de quatre essais par match. Leur avenir semble radieux… contrairement aux Français. Heureusement, le calvaire s’arrête là.

 

 

Argentina vs Géorgie : 45-29

 

Les Argentins ont globalement dominé les Géorgiens. Les Pumas se sont offert un festival d’essais dans la ville de San Salvador de Jujuy. Le symbole de ce festival, l’ailier argentin Ramiro Moyano, auteur d’un triplé. Pour ce match, l’Argentine avait légèrement modifié son quinze de départ par rapport au match contre l’Angleterre. Seuls quatre nouveaux joueurs ont été titularisés, dont Ramiro Moyano. Par ailleurs, les Lelos se sont battus jusqu’au bout, même en étant privés de leur emblématique joueur, Mamuka Gorgodze, qui a pris sa retraite internationale. Malheureusement, cela n’a pas suffi. Toutefois, ils ont certainement marqué l’un des plus beaux essais du week-end. Notamment avec une relance dans leur propre camp, qui se termine dans l’en-but adverse. Avec ce résultat, les Georgiens connaissent désormais le niveau qui les sépare avec top 10 mondial.

 

 

Prochaine étape internationale, le Four-nations ! Up and Under sera présent pour vous le résumer.

 

Sources : BBC Sport, ESPN Sport, Sky Sport, Rugby.com

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.