La Fédération Française de Rugby a été réprimandée par le board des 6 Nations concernant le processus de protocole commotion non respecté en fin de match contre le Pays-de-Galles en Mars dernier au Stade-de-France.

Le sélectionneur gallois intérimaire Rob Howley avait brandit le drapeau de l’intégrité du jeu quand Rabah Slimani était réapparu sur le pré en lieu et place de Uini Atonio pour un vrai-faux protocole commotion.

À l’époque l’UIRG (Untoward Incident Review Group) avait lancé une enquête et sa conclusion était « qu’il n’y avait pas d’évidence claire quant à la volonté d’obtenir un avantage compétitif ».

Howley avait aussi signalé qu’un membre du staff de l’Equipe de France était sorti de sa zone technique, ce qui est interdit, pour parler au docteur des Bleus, qui peu de temps après avait indiqué à Wayne Barnes qu’Atonio avait besoin d’un HIA. Avant l’arrivée du docteur, Wayne Barnes avait demandé au rochelais s’il était blessé, Atonio lui avait répondu qu’il était gêné au dos mais qu’il pouvait continuer.

La suite vous la connaissez tous, le Pays-de-Galles encaisse un essai transformé à la 100ème minute et perd le match.

La position du 6 Nations était claire, le processus de protocole commotion avait été correctement appliqué mais ils avaient reconnu un problème de communication au sein des français.

Le board du 6 Nations a tout de même adressé une lettre de réprimande à la FFR indiquant qu’il n’y avait certes aucune intention claire d’avoir un avantage compétitif sur l’adversaire mais que la FFR avait échoué dans le respect du processus de protocole commotion et/ou des lois du jeu.

Un tirage d’oreille en somme…

Source et crédit photo : dailymail.co.uk

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.