Samedi, trois ans après le fabuleux Irlande – Nouvelle-Zélande de l’automne 2013, les deux équipes seront opposées pour la 29ème fois de leur histoire. Pour la première fois cette rencontre se déroulera sur le sol américain, à Chicago pour être précis.

Pour cette occasion, Joe Schmidt, le sélectionneur de l’Irlande, a décidé de faire appel à deux jeunes joueurs de la province du Leinster, Joey Carbery et Garry Ringrose, considérés comme les deux pépites du rugby irlandais.

Nés tous les deux en 1995, Garry Ringrose est un pur dubliner tandis que Joey Carbery, né en Nouvelle-Zélande d’un père néo-zélandais et d’une mère irlandaise, est arrivé en Irlande à l’âge de onze ans, à Athy, petite ville de 10000 habitants à 200 km au sud de Dublin.

Longtemps considéré comme une future star, il était notamment nominé dans les meilleurs joueurs du championnat du monde U20 en 2014, Garry Ringrose éclate vraiment aux yeux du grand public cette saison. Le Leinster et la fédération irlandaise ont su se montrer patients avec lui. Conscient du talent éclatant de son poulain, Leo Cullen, l’entraîneur en chef du Leinster, l’a incorporé petites touches par petites touches dans l’équipe première du Leinster lui laissant le temps de s’étoffer physiquement, et l’a préservé, notamment autour de Noël dernier en lui laissant toute latitude pour passer ses examens universitaires. Malgré cette prudence, dès décembre 2015, Brian O’Driscoll himself suggérait à Joe Schmidt de l’appeler dans le squad pour le Tournoi des 6 nations.

Plus prudent, Joe Schmidt expliquait  qu’il était peut-être un peu tôt pour le faire jouer surtout face à des centres aussi physiques que les gallois Jonathan Davies et Jamie Roberts, mais que c’était un joueur surveillé de très près par l’encadrement irlandais, le faisant participer par exemple aux entraînements du XV du trèfle.

Garry Ringrose sous le maillot du Leinster

Garry Ringrose sous le maillot du Leinster

Avec quelques kilos glanés, le jeu de Garry Ringrose s’est véritablement étoffé cette saison. Devenu plus physique il n’a pas pourtant autant perdu son habilité technique balle en main avec sa capacité à changer de rythme et sa course, ce qui est véritablement un de ses points forts. Il a aussi notamment travaillé très dur pour améliorer son jeu au pied offrant au Leinster une solution supplémentaire dans le jeu offensif. Il est en outre aussi très bon pour libérer le ballon au moment du plaquage adverse, cherchant continuellement à faire jouer après lui.

Contrairement à Ringrose, Joey Carbery n’était pas considéré comme une certaine star future et n’était pas le choix numéro un au poste de demi d’ouverture au Leinster. En effet de la génération 1995, Ross Byrne était souvent le premier choix à ce poste partant notamment titulaire lors de la coupe du monde U20 2015 avant de se blesser au dos, laissant alors la place vacante pour Joey Carbery. Voulant être un titulaire indiscutable à l’ouverture, Joey Carbery décidait de rejoindre Clontarf plutôt que UCD où il éblouira toute la saison dernière de son talent remportant avec son équipe le championnat de première division des clubs irlandais.

Carbery inscrit un essai pour Clontarf

Carbery inscrit un essai pour Clontarf

Joueur d’instinct et très créatif, Joey Carbery possède une très bonne lecture du jeu, n’hésitant pas à attaquer la ligne grâce à des appuis de feu et une très grande capacité de changement de rythme. On peut aussi parler de sa très bonne passe, souvent rapide et à plat qui permet à ses receveurs de prendre le trou dans lequel Carbery les a envoyés. De multiples qualités qui ont fait dire à Eddy O’Sullivan, l’ancien sélectionneur irlandais et éphémère entraîneur du Biarritz Olympique, que « En termes d’exécution il sait tout faire, le Leinster a un vrai diamant en ses rangs avec un tel joueur. »

Carbery un joueur qui sait tout faire ballon en main.

Carbery un joueur qui sait tout faire ballon en main.

La seule interrogation le concernant serait peut-être son physique qui pourrait en faire une cible privilégiée pour ses adversaires surtout au niveau international. On pourrait aussi parfois lui reprocher un jeu au pied encore perfectible bien que souvent intelligent mais manquant parfois de précision.

Si samedi Carbery risque de débuter sur le banc derrière l’inamovible Sexton, Ringrose est lui pressenti par la presse irlandaise pour débuter la rencontre aux côtés d’Henshaw. Gageons toutefois que nous allons longtemps encore entendre parler de Joe Carbery et Garry Ringrose.

 

Un énorme merci à Murray Kinsella du site irlandais the42.ie pour son aide.

A propos de l'auteur

Passionné de rugby depuis ma tendre enfance que j'ai passée dans les travées de la tribune CGT du stade Aimé Giral, je suis l'initiateur du projet Up And Under depuis Juillet 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.