A l’issue de l’entrainement de France 7 du 24 mars, Frédéric Pomarel a dévoilé ce qui devrait être la préparation de l’équipe de France à 5 mois des Jeux Olympiques, qui se tiendront à Rio du 5 au 21 août prochain. Cette préparation commencera le 6 juin.

Cette préparation débutera à l’INSEP, pour « vraiment marquer mentalement le cycle de préparation. Comme beaucoup d’athlètes vont attaquer le finish de leur préparation à la même période, c’est bien, mentalement, de s’y retrouver en même temps et de se sentir dans la famille olympique ». Il faut rappeler que le rugby à 7 rentre pour la première fois dans le bain de l’olympisme. Il n’y aura, cependant, pas d’entraînement spécifique avec les judokas par exemple. Cela a été fait par le passé et des choses très intéressantes en ont été retirées, selon Pomarel, mais aujourd’hui, l’heure n’est plus à cela. On ne veut pas mettre les joueurs dans un bouleversement de leur contenu. Leur faire rencontrer les judokas, ne sera pas lié au côté technique, mais au côté social; ce sera une manière de rentrer dans la famille olympique et de sentir le soutien. L’idée est celle de notion de « groupe » et de « famille ».

Idem pour une préparation mentale. L’idée n’est pas d’entrer dans une démarche de préparation mentale collective. On l’a déjà fait avec Christian Ramos. S’il y a une problématique collective, staff et joueurs, on fait appel à quelqu’un et on définit ensemble un protocole pour le gérer. On l’a déjà fait 1 ou 2 fois avec Christian Ramos. Dans la mesure où il n’y a pas de problématique collective, ça ne reste que des problèmes individuels ; on en parle ensemble et à ce moment les joueurs sont aiguillés vers un travail spécifique à faire. Certains font un travail personnel, d’autres comme Terry Bouhraoua, un travail plus spécifique comme sur le tir au but et la concentration. Il n’y a donc rien d’organisé sur le plan collectif pour l’instant et je tiens à garder un staff restreint. Les éléments extérieurs, s’il y en a, ne répondront, qu’à des besoins précis.

Pomarel2

Un retour est ensuite au CNR pour bien planter le décor, avant un départ en Corse mi-juin ; Pourquoi la Corse ? On fait 5 fois le tour de la terre dans l’année, donc on souhaite rester sur le territoire français, mais aller au soleil. On veut se mettre à la chaleur et se sortir de notre cadre. Donc nous irons en Corse. En plus, ça fait plaisir aux gens. Nous y serons bien accueillis et nous serons dans de très bonnes conditions.

Nouveau passage par le CNR, et ensuite, petit séjour chez les anglais pour un petit tournoi amical. Les Bleus enchaîneront à Exeter les 9 et 10 juillet, seule étape du circuit européen qu’ils ont choisi de faire (le reste sera fait par France 7 développement).

Le groupe pour les JO sera annoncé le 12 juillet. Ce groupe sera constitué de 12 joueurs + 2, soit 14 joueurs au total.

Les 15 derniers jours de la préparation seront faits avec le groupe choisi ; l’intensité sera montante, pour finir avec la phase d’affûtage. C’est d’ailleurs quelque chose que nous avions testé lors du 1er cycle et qui avait vraiment bien marché. Le départ pour Rio est prévu le 27 juillet. Il a été décidé de partir assez tôt pour pouvoir acclimater les joueurs, régler les décalages horaires et les habituer au village olympique, qui est quand même un lieu d’émotion assez fort. On ne veut pas découvrir au dernier moment, c’est pour cela que l’on y va tôt. Du coup, ça nous laisse 15 jours sur place avant le début du tournoi.

Pomarel1

Concernant les joueurs du Top 14, le staff avance tranquillement. Aujourd’hui, le choix des joueurs n’est pas fait. Il est sûr qu’il est compliqué ; dans le Top 14 finalement, tout le monde joue quelque chose, soit à décrocher une place européenne, soit à ne pas descendre en Pro D2, donc on ne sait pas qui sera disponible et quand.

Pour Virimi Vakatawa, qui revient du tournoi des 6 Nations, le doute semble levé : il est là avec l’Equipe de France à 7 et pour travailler exclusivement avec l’Equipe de France à 7 afin de préparer les JO. Nous souhaitons l’avoir à temps plein jusqu’à Rio, et à priori il ne participera pas à la tournée argentine de l’EDF à XV. Aujourd’hui, il devait participer à l’entraînement, mais il est grippé. Il est vrai qu’il a aussi aligné 5 fois 80 mn, donc il a aussi besoin de repos.

Pour les étapes de Hong-Kong et de Singapour, le groupe n’est pas encore décidé et il n’est pas si facile que cela à faire, à cause de grippes, de blessures et de fatigues. Le tour d’horizon des potentiels olympique va se poursuivre, mais pas de nouveaux Top 14 à priori, dixit Pomarel.

Un mot concernant Arthur Retière, qui est dans le groupe et qui travaille en vue de la préparation olympique ; son club (le Racing 92) a souhaité l’avoir à disposition pendant une petite période pour l’intégrer à leur projet. On le laissera bien sûr à disposition de son club pour cette période. Le DTN souhaite que les jeunes jouent au meilleur niveau possible, donc nous, ça nous va très bien aussi. On le récupèrera donc au moment voulu et ça rentre aussi dans le cadre de nos bonnes relations avec le Racing. Quant à Théo Millet qui fait également parti d’un groupe élargi, il est aussi sollicité par sa catégorie d’âge, les M19. Une décision le concernant sera prise en début de semaine prochaine.

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.