NEVERS : 7.7 millions d’€ de budget (contre 5.5 millions la saison passée) – 36 contrats professionnels – 2 joueurs ayant participé à la Coupe du Monde – 12 joueurs recrutés à l’étrangers. une montée en Pro D2 ratée d’un cheveu l’an dernier face à LILLE à qui la montée a été refusée pour des raisons budgétaires.
MAULEON : 300.000€ de budget – pas de contrat pro et un étranger : Jean Yves ZEBANGO (ex toulonnais et aixois).

A la simple présentation de ces chiffres, on pourrait aisément en conclure que vient d’être faite la présentation d’un club de rugby professionnel et d’un club amateur comme il en existe tant dans l’Ovalie.
Sauf que… ces 2 équipes viennent de s’affronter dans une même poule de…. Fédérale 1 « l’antichambre du rugby pro » selon le jargon des instances directrices.

Ce soir, NEVERS a battu MAULEON sur le score de 94 à 5. 94 à 5…

MAULEON, fort de son budget, est arrivée dans le nivernais d’un périple (en partie nocturne) de 10h de bus et un effectif amoindri.

Les vertus de vaillance et de combat ainsi que la qualite reconnue de sa formation ne suffisent évidemment pas au club souletin pour proposer une opposition de poids face à un tel mastodonte.
Au delà de la lourdeur du score, se pose également la question de la qualité et de l’équilibre des oppositions.
Est il responsable d’opposer des joueurs professionnels entrainés quotidiennement à des joueurs amateurs ? Je vous le demande…

MAULEON n’a aucune chance de se qualifier et a pour seul but de se maintenir à ce niveau. Au delà de l’aspect sportif, le club n’aurait jamais fait partie des heureux élus pouvant prétendre à la nouvelle phase finale d’accession à la Pro D2.
8 clubs ont été sélectionnés par la FFR fin décembre (sic) sur la base de critères économiques et structurels. Ils pourront prétendre à jouer un mini
championnat pour la montée dans le monde pro.

Si la FFR a procédé à cette sélection pour la fin du championnat, pourquoi ne l’a t-elle pas effectuée en début de saison en instaurant une 3ème division professionnelle qui serait une véritable passerelle entre les pros et les amateurs ?
Chaque année les clubs qui ont brillé sur les pelouses de Fédérale 1 se cassent les dents en Pro D2 en raison de la trop grande différence de niveau entre ces 2 divisions.

La définition du mot « championnat » commence par « épreuve ». Synonyme de souffrance, difficulté, adversité. Le cas pour de trop nombreux clubs.

La Fédérale 1 souffre de gros désquilibres sportifs et budgétaires. De nombreux clubs éprouvent des difficultés financières.
Prenons aussi l’exemple de CHALON SUR SAONE pour qui le championnat s’est terminé dès cette semaine en raison d’une liquidation. La deuxième en 5 ans. Direction les séries régionales l’an prochain.
BAGNERES DE BIGORRE, glorieux clubs des années 80, est victime d’un gros déficit (le chiffre de 110.000€ a été évoqué) malgré de bons résultats sportifs.
CHAMBERY, candidat qaui a échoué à l’accession en Pro D2, a terminé la saison dernière en grattant le fond et doubles fond des tiroirs

La campagne de l’élection à la Présidence de la FFR n’en est encore qu’au stade des soubresauts et de quelques amabilités verbales.
Messieurs les candidats, déclarés ou pas, il est urgent de présenter des propositions afin de rééquilibrer le rugby amateur et de jamais oublier que derrière la vitrine qu’est le XV DE FRANCE il y a une boutique qui demande à être mieux achalandée.
Les propositions qui ont été éditées ici ou là n’évoquent aucunement une refonte concrète du rugby amateur qui sera encore le dindon de la farce.
Il ne suffit pas d’indiquer que le rugby d’en bas doit avoir son mot à dire. Il faut également l’écouter.

A bon entendeur….

A propos de l'auteur

Passionné de rugby depuis ma tendre enfance que j'ai passée dans les travées de la tribune CGT du stade Aimé Giral, je suis l'initiateur du projet Up And Under depuis Juillet 2013.

Une réponse

  1. NicoD.

    100% d’accord. Dans les sports co, un championnat doit préparer le passage à l’échelon supérieur, rôle que ne joue pas la Fédérale 1.

    Par contre, si une « super-Fédérale 1 » est créée, de nombreux clubs militeront garder les appellations Fédérale 1, 2 et 3. Il me semble que pour certains clubs, les subventions sont plus au moins liées à la présence dans un championnat national.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.