Rachat et démolition: l’Afrique du Sud va continuer sur sa brutale trajectoire samedi (17h45 françaises, 15h45 GMT) contre l’Ecosse pour maintenir en vie ses chances de qualification pour les quarts de finale du Mondial-2015, après l’humiliation du premier match.

Et si la gifle reçue contre les Japonais (34-32) et la perte du capitaine emblématique Jean De Villiers contre les Samoa (46-6), avaient galvanisé les Springboks?

C’est ce qu’espère toute l’Afrique du Sud, car si les « Boks » s’inclinent à Newcastle, la nation arc-en-ciel pourra pleurer et l’accueil au pays risque d’être corsé.

Contre les Samoans, le demi de mêlée Fourie Du Preez, qui sera capitaine pour la première fois samedi pour sa 73e sélection, avaient lâché ses bêtes féroces.

Contre l’Ecosse, le « génie du rugby », selon les termes de son entraîneur Heyneke Meyer, aura la même mission. Et Du Preez a prévenu ses avants: « Je m’attends exactement à la même performance. »

Meyer a tout de même pointé une touche et une mêlée écossaises bien en place et en progrès, qui pourraient poser des problèmes.

Toutefois, l’entraîneur sud-africain ne semble pas trop s’inquiéter. « Notre touche est bonne, je crois que les Ecossais ne vont pas chercher la touche. La plupart des équipes évitent de le faire », note Meyer, visiblement rasséréné.

« L’Ecosse joue un rugby total, leurs arrières sont des menaces », continue-t-il, notant les deux victoires avec bonus des Ecossais contre le Japon et les Etats-Unis. « Mais nous n’allons pas changer notre jeu. Je crois que le rugby est un sport simple et qu’on se le complique parfois. Nous avons besoin d’être brutaux, bien positionnés et défendre comme nous l’avons fait lors de notre dernier match. »

« Nous sommes sous pression depuis le premier jour », continue le bavard technicien. « Ca nous rend dangereux. Je crois que l’on peut avoir une grande performance samedi. »

Nous avons notre chance

Tout est dit ou presque. L’Ecosse aura des miettes à se mettre sous la main. Et les hommes de Vern Cotter croient pouvoir en profiter pour accrocher un succès qui pourrait être synonyme de qualification selon le résultat de Japon-Samoa un peu plus tôt samedi.

« On voudrait s’exprimer en récupérant deux ou trois ballons en contre-attaque », espère le technicien néo-zélandais.

« On a vu leur intensité physique et en défense (contre les Samoa). Ils ont été impitoyables et je n’attends rien de moins de leur part », explique l’ancien entraîneur de Clermont, avant d’assurer: « Nous avons notre chance contre ces gars. »

Avec onze changements, l’Ecosse se présentera avec un visage nouveau face à une opposition qualifiée de « brutale » par le capitaine Greg Laidlaw. Cotter a choisi de donner leur chance à certains « coiffeurs« , privilégiant plutôt la solidité.

Ainsi, l’ouvreur Duncan Weir, qualifié de « très bon défenseur », sera aligné à la place du très en vue Finn Russell, touché à une cheville, tandis que le robuste Richie Vernon, encore troisième ligne il y a deux ans, prendra place au centre pour relever le défi physique.

Le XV du Chardon compte aussi sur la présence de dizaine de milliers de kilts dans le Saint James’s Park de Newcastle, situé à quelques dizaines de kilomètres de la « frontière » écossaise. A Gloucester et Leeds, les supporters écossais avaient transformé les stades en petit Murrayfield.

De quoi donner des ailes. Pour le pilier écossais Gordon Reid: « Ca rend exceptionnel un… joueur pas très bon. »

Même sans les cornemuses, interdites dans les stades de la Coupe du monde?

A propos de l'auteur

Passionné de rugby depuis ma tendre enfance que j'ai passée dans les travées de la tribune CGT du stade Aimé Giral, je suis l'initiateur du projet Up And Under depuis Juillet 2013.

Une réponse

  1. britton

    Sans cornemuses, on y croit;)

    Bonne présentation!
    Mais quand le staff écossais fait de Weir un « très bon défenseur », c’est de la méthode Coué. Weir sera le maillon faible de la défense écossaise ce samedi. Il sera courageux et ne s’effacera pas mais ce n’est pas un grand défenseur, et cette faille est aggravée par son petit gabarit. Il va souffrir face aux bêtes sud-africaines!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.