En regardant les rencontres depuis le début de cette coupe du Monde, j’ai pu remarquer un positionnement en mêlée que je n’avais jamais remarqué jusqu’à maintenant. En effet, une équipe comme le Canada, pour ne pas subir en mêlée fermée, décide sur ses propres introductions de décaler leur troisième ligne centre qui se cale entre son flanker côté introduction et son deuxième ligne gauche. Cela a pour effet de raccourcir le couloir par lequel le ballon va transiter avant d’être sorti de la mêlée. En conséquence sur certaines mêlées il ne se passe même pas deux secondes entre l’introduction du ballon et sa sortie par le troisième ligne centre. Il est certes possible que d’autres équipes l’ont déjà fait précédemment mais je trouve que c’est un geste que l’on retrouve énormément dans cette coupe du monde. Je vous propose donc d’analyser et de voir plus en profondeur de quoi il s’agit avant de s’interroger et de voir comment les équipes pourraient contrer cela.

 

De quoi s’agit-il

Traditionnellement en mêlée fermée les équipes se placent en trois lignes avec d’abord les trois premières lignes, puis les secondes lignes et enfin les trois troisièmes lignes. Ça c’est pour la théorie, en pratique si le positionnement des trois premières lignes ne bouge pas, les flankers (troisièmes lignes ailes, numéros 6 et 7) se placent à côté de chaque deuxième ligne de telle manière que nous avons plutôt en positionnement en 3-4-1 plutôt qu’en 3-2-3.

positionnement schématique en mêlée (crédits images : centre-presse.fr)

positionnement schématique en mêlée (crédits images : centre-presse.fr)

Voilà une position en situation de match :

scrum1

Sur ce plan de dessus on voit bien que les troisièmes lignes ailes sont positionnés de chaque côté des deux deuxièmes lignes et que seul le troisième ligne centre se trouve en retrait. Il est positionné sur cette mêlée en position classique, c’est à dire la tête entre ses deux deuxièmes lignes.


 

Que fait le Canada sur ses propres introductions?

Moins perforants en mêlée que certaines équipes, le Canada vient d’adopter un positionnement novateur en mêlée. À la différence des autres équipes et d’une équipe qui se positionne de façon classique, le Canada décide de déplacer son troisième ligne centre. Plutôt que de mettre sa tête entre ses deux deuxièmes lignes, le 8 canadien se décale sur la gauche et se positionne entre son deuxième ligne gauche et son flanker côté introduction comme sur l’image ci-dessous.

2

Ce positionnement à un seul but : réduire le couloir par lequel transite le ballon. Jérémy Bécasseau, pilier gauche de l’USAP, nous explique : « le talonnage est effectué très rapidement vers le 8. Ils sont compris qu’ils ne remporteraient pas de pénalités avec la force donc ils ont trouvé cette technique qui ne leur fait pas perdre de ballons en mêlées ».

A noter aussi que lors de leur premier match contre l’Irlande le 8 canadien se mettait d’abord en position « normale » avant de se mettre entre son seconde ligne gauche et son flanker comme on peut le voir dans l’animation ci-dessous.

CanScrum1

Mais contre la France, le troisième ligne centre canadien se place directement dans cette position sans se mettre d’abord dans une position dite classique.

3

CanFraScrum

Une question qui nous vient de suite à l’idée est le rôle joué par le pilier gauche. En demandant à Jérémy Bécasseau si le ballon transitait par le pilier gauche, le pilier gauche de l’USAP nous explique que « Non clairement je ne pense pas que le pilier gauche touche le ballon. La pression qui est exercée sur les piliers est bien trop grande pour qu’ils se mettent à talonner! En revanche les secondes lignes doivent faciliter au mieux le passage du ballon.

On l’aura bien compris avec cette technique le Canada, plus faible en mêlée fermée que ses adversaires, réussit à conserver pratiquement tous ses ballons sur leur propre introduction. Il faut dire que le ballon comme on peut le constater sur l’animation ci-dessus sort en à peine une ou deux secondes maximum.

De fait on a rapidement vu d’autres équipes adopter cette technique en mêlée, comme le Japon lors de leurs deux premières rencontres face aux Samoa. « Cette façon de jouer les mêlées va se transmettre assez vite pour les équipes qui connaissent quelques difficultés et qui préfèrent scorer en portant le ballon plutôt qu’en insistant sur ces phases statiques. C’est un très bon compromis pour les équipes avec des joueurs de devant dynamiques et mobiles »

JapScrum

 


 

Voilà ce qui se passe étapes par étapes :

D’abord le demi de mêlée cherche à introduire très rapidement une fois que la mêlée est stable comme le montre l’image ci-dessous :

4

Ensuite le ballon est talonné et passe dans le couloir entre les secondes lignes et le flanker côté introduction comme on peut le voir ci-dessous. Le numéro 8 (croix jaune) est déjà prêt à ramasser le ballon.

5

Enfin le numéro 8 ramasse très rapidement le ballon et est déjà prêt à sortir le ballon de la mêlée. Il n’y a seulement que deux secondes qui s’écoulent entre l’introduction du ballon par Tanaka et le moment où Holani s’en saisit.

6

Comment contrer cette technique et est-ce totalement légal?

Comme toutes les équipes qui arrivent à contourner une règle on est en droit de se demander si tout est totalement légal?
Au niveau du placement du 8 aucun soucis, celui-ci peut bien se placer où il veut dans sa troisième ligne.
En revanche le point le plus litigieux se trouve au niveau de l’introduction du ballon. Le ballon va tellement vite dans les mains du troisième ligne centre que nous sommes en droit de nous demander si les introductions sont tout à fait correctes.

Comme on peut le remarquer sur l’animation ci-desus, Tanaka, le demi de mêlée du Japon, se décale pour être au niveau de son pilier gauche au moment de l’introduction.

4

Sur l’image arrêtée c’est encore plus clair. Tanaka, masqué par l’arbitre, s’est décalé vers son pilier gauche et n’est pas du tout au milieu de la mêlée et la zone d’affrontement des premières lignes matérialisée ici par la ligne jaune. Pourtant rien de répréhensible, les demis de mêlée peuvent se placer où ils veulent du moment que l’introduction est bien droite.

En revanche plus d’interrogations subsistent sur cette introduction lors du match France vs Canada.

7

Comme on peut le voir sur l’image (flèche jaune), l’introduction ne semble vraiment pas droite et clairement vers le camp canadien.

CanScrum13

En vidéo et en vitesse réelle, cette impression est confirmée. Le demi de mêlée canadien introduit bien vers son camp. L’arbitre de la rencontre, M.Jackson, aurait du donner coup franc pour la France.

C’est d’ailleurs le point sur lequel Jérémy Bécasseau a le plus de doutes « j’ai trouvé les arbitres peu suspicieux sur ce point précis. Très peu ont cherché à savoir si l’introduction était droite ou non. Après il est difficile de juger devant un écran. Ils ont plus à même de juger que nous. Il est aussi possible qu’ils appliquent les consignes des hauts commandements à savoir privilégier le jeu de mouvement pour préserver le spectacle ».

Vu la rapidité à laquelle ces ballons sont éjectés, la marge de manoeuvre pour les équipes adverses qui veulent récupérer la balle est très réduite. Nous avons demander à Jérémy Bécasseau s’il avait quelques pistes afin de réussir contrer les équipes qui utilisent ou utiliseront cette méthode.
Pour lui trois pistes se dégagent :

« Il faut pousser aussi vite que le talonneur talonne, c’est là où le rôle du 3eme ligne aile de la mêlée qui défend est très important car il voit l’introduction du demi de mêlée canadien et peut donner un commandement pour que sa mêlée prenne un peu d’avance au moment de l’introduction »
« On peut aussi imaginer essayer d’écrouler la mêlée. Cela oblige l’arbitre à refaire la mêlée puis à prendre une décision et donner une pénalité. »
« Enfin on peut aussi demander au droitier d’aller chercher le talonneur canadien pour qu’il fasse bouchon de champagne afin de le gêner au moment du talonnage. Mais là aussi cest du 50/50 et l’arbitre décidera à qui il mettra la pénalité. »

Bref il n’existe pas encore de solution miracle et il faudra sans doute jouer avec la règle et flirter avec les limites pour empêcher les équipes de sortir le ballon aussi rapidement. Avec cette manière de jouer les mêlées, le Canada plus d’autres équipes qui se sont appropriés cela, réussissent à sortir le ballon tellement rapidement qu’il n’y a peu de solutions légales pour les empêcher de faire cela. A noter quand même qu’il faut que les arbitres soient très vigilants sur les introductions du ballon! Quoi qu’il en soit grâce à cette méthode les mêlées sont plus fluides et on ne passe pas une éternité à les refaire comme cela peut arriver parfois. Toutefois il ne faudrait pas que les deux équipes d’une rencontre se mettent à faire cela, sinon nous assisterons à un simulacre de mêlées comme cela se voit dans le rugby à XIII.

A propos de l'auteur

Passionné de rugby depuis ma tendre enfance que j'ai passée dans les travées de la tribune CGT du stade Aimé Giral, je suis l'initiateur du projet Up And Under depuis Juillet 2013.

6 Réponses

  1. FB2

    Mouaich, je suis quand même très dubitatif sur licéité du truc.
    Déjà pendant le match contre le Canada, je me suis étranglé parce que comme vous le montrez très bien, l’introduction est tout sauf droite et au milieu, le talonneur défenseur ne peut rien contester, le ballon file directement dans les pattes du 2° ligne, limite derrière son pilier pour Tanaka.
    Et tout ceci avec la bénédiction du corps arbitral puisque la consigne est de refaire de la mêlée un lancement de jeu et non un affrontement (merci les Sudistes….) Sous l’influence des Aussies et des kiwis, la mêlée se « treizise » de plus en plus pour ne plus être une épreuve de force mais un bête lancement, comme une touche.
    C’est pas en TOP14 qu’on verra ça je pense, confits que nous sommes dans la culture du combat (on en voit le résultat sur cette CDM ….)

    Répondre
    • Jérémy Sarda

      Merci pour votre commentaire FB2.
      Effectivement on peut douter parfois la légalité de certaines mêlées. En plus de l’introduction qui n’est pas toujours droite, Antoine de l’excellent blog renvoiaux22.fr m’a fait remarquer que parfois le 8 peut aller chercher le ballon carrément au niveau de sa première ligne ou du moins au niveau de sa seconde ligne. Ce qui apparement n’est pas autorisé. J’ai donc demandé confirmation à un arbitre qui doit me donner sa réponse.
      En revanche concernant le Top14 ou la ProD2, je pense qu’on peut voir cela arriver aussi. Cette technique permet vraiment aux mêlées dominées de ne pas avoir à batailler dans cette phase de jeu. Il me tarde de voir si certaines équipes vont le rependre à leur compte. Maintenant il paraît clair que les arbitres sont un peu plus coulants sur cette méthode car elle permet de gagner en fluidité sur les phases de mêlées et ils ne vont pas aller contre ça!

      Répondre
      • Tonyo

        La règle 20.10c dit « Le dernier joueur d’une mêlée ordonnée est celui dont les pieds sont les plus proches de sa propre ligne de but. Si ce joueur, ayant le ballon entre les pieds, se délie de la mêlée et ramasse le ballon, la mêlée prend fin. »

        Ce qui signifie que le 8 n’a pas le droit d’aller chercher le ballon dans les pieds des 2e ligne, il doit rester lié (au moins 1 bras) jusqu’à ce qu’il soit talonné jusqu’à lui. Sur les images, il semble carrément qu’il se délie discrètement dès l’introduction…

      • Jérémy Sarda

        Merci pour votre commentaire Tonyo.

        Oui tout à fait, c’est un point que j’aurais pu plus développer.
        M.Attalah hier m’a confirmé que le 8 ne peut ramasser le ballon que lorsque celui-ci se trouve dans ses pieds. Toutefois il m’a aussi indiqué que souvent l’arbitre laisse jouer pour aider au développement du jeu et pour ne pas passer une éternité du temps en mêlée. Finalement vu que ces mêlées sont fluides, les arbitres voient cela plutôt d’un bon oeil.

  2. D G

    Il pourrait être intéressant de combiner cette tactique avec la technique néozélandaise du talonneur : sur cette coupe du monde, on a pu voir le talon all black positionner son pied droit devant le pilier gauche avant l’introduction. Il n’avait plus qu’à talonner avec le pied dès que le ballon touchait le sol.

    Répondre
    • Jérémy Sarda

      Merci DG pour votre commentaire.

      A voir maintenant si le talonneur black ne fait pas là aussi faute. Il est interdit d’avoir un pied levé dans la mêlée avant l’introduction du ballon.
      Mais effectivement les ballons sortent aussi d’une manière très très rapide chez les Blacks!

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.