Victorieuse mercredi de la Roumanie avec le bonus offensif, la France a assuré le strict minimum. Si l’objectif comptable est atteint il faudra toutefois montrer autre chose face aux irlandais afin d’éviter les Blacks en quarts de finale.
Comme on pouvait s’y attendre, les bleus ont fait la différence physiquement face à des roumains qui ont fini par craquer. Pourtant pendant un long moment les « chênes » (surnom des joueurs roumains) ont donné énormément de fil à retordre aux bleus en mêlée fermée, même si la position du pilier gauche Lazar peut être sujette à caution, mais surtout dans les rucks. Nous vous proposons aujourd’hui de revenir sur ce point.

1ère minute de la rencontre, ballon gratté dans le ruck

Les problèmes français dans les rucks vont se faire sentir dès la 1ère minute. Nous sommes à peine au deuxième ruck que déjà les roumains récupèrent leur premier ballon.

1

Sur ce ruck, Debaty va au contact et est plaqué à la fois par Turaschvili et Macovei. Le soutien français est bien présent pour déblayer, mais Ouedraogo, Le Roux et Szarzewski ne déblaient que le talonneur roumain. Le troisième ligne centre lui n’a pas été déblayé et reste au contact de Debaty. Sur l’image nous nous apercevons bien que le soutien français symbolisé par les croix rouges ne peut plus nettoyer dans le ruck puisqu’ils sont passés au-delà. Morgan Parra se retrouve esseulé (entouré en rouge) et reste le seul joueur disponible pour déblayer le huit roumain.

2

Après avoir plaqué Debaty, Macovei le relâche et se met à gratter le ballon. Parra, toujours esseulé est le seul qui pourrait le déblayer. En effet, s’ils veulent revenir empêcher Macovei de gratter le ballon, Szarzweski et Ouedraogo doivent revenir dans leur camp (flèche rouge) afin de passer par la porte matérialisée par les marques rouges au sol. Macovei a donc tout son temps pour gratter le ballon.

3

Macovei (flèche blanche) a gratté le ballon et vient de l’expulser vers son camp. La Roumanie vient de récupérer son premier ballon sur ruck français.

ruck1

15ème minute, ballon gratté par Lazar, pénalité Roumanie

Nous sommes au quart d’heure de jeu, la France bénéficie d’un bon ballon dans les 22m roumains avec un lancer à suivre. La touche est bien jouée et Nyanga qui est détaché hérite du ballon. On le voit hésiter à combiner avec ses avants qui sortent de la touche avant finalement d’aller affronter la défense.

1

Comme on peut le voir sur l’image, Nyanga va aller défier la défense roumaine. Toutefois seuls deux joueurs vont lui apporter son soutien, Szarzewski et Fickou. A contrario comme on le voit dans le rond blanc la défense roumaine est en grand surnombre et va avoir un soutien beaucoup plus important.

2

Le manque de soutien offensif est criant sur cette image. En plus du plaqueur, il y a quatre soutiens roumains qui sont au plus proche du ruck (croix blanches) contre un seul soutien français à savoir Fickou (croix rouge), même si Szarzweski n’est pas loin.

4

Sur le plan rapproché, on s’aperçoit clairement que Lazar est déjà sur le ballon tandis que Fickou et Szarzweski sont en retard. La pénalité est logique pour le pilier gauche roumain.

ruck2

21ème minute, pénalité roumanie suite à un ballon gratté au sol

Le départ de l’action est similaire à l’action précédente, la France bénéficie d’un lancer en touche dans les 22m roumains. Cette fois une fois la touche gagnée, les français vont se structurer pour créer un maul qui va bien avancer sur une quinzaine de mètres avant de passer par le sol. Szarzweski récupère le ballon et fait un pick and go.

1

Le talonneur français vient de récupérer le ballon et va défier la défense adverse. Cette fois le soutien (croix rouges) semble être bien présent en étant positionné dans l’axe de Szarzewski.

2

Szarzewski vient de se faire plaquer et tombe dans le camp roumain. De suite le troisième ligne centre Macovei vient au contact et gratte le ballon (rond blanc). Nyanga est bien présent pour déblayer mais il ne peut rien faire face à la puissance du roumain, en revanche Le Roux est mal placé et aurait du se trouver de l’autre côté (flèche rouge) pour aider son talonneur.

3

Soutenu par son pilier gauche Lazar, Macovei vient de gratter le ballon mais perd ses appuis (rond blanc et flèche blanche), il n’est pas pénalisé par M.Peyper car celui-ci considère que Macovei a gagné le ballon pour la Roumanie. Côté français il y a encore un problème de soutien car comme le montre la zone en rouge aucun français n’est positionné pour faire contre-ruck.

4

Comme le démontre la flèche blanche, la poussée est clairement à l’avantage des roumains qui viennent de gagner le ballon. Le ballon est même disponible maintenant pour le demi de mêlée roumain (rond blanc). Szarzewski est maintenant côté roumain et sera pénalisé ensuite par M.Peyper parce qu’il gène la sortie de balle et ne sort pas de la zone de la ruck.

ruck3

38ème minute, ballon gratté par la défense roumaine

Phase de jeu un peu différente cette fois, la touche française vient de récupérer un lancer roumain et veut profiter de ce turnover pour mettre le feu. Le ballon vole alors vers l’aile opposée où Gaël Fickou récupère le ballon.

2

Fickou vient d’être passé et passe au sol, il essaie de libérer le ballon en le faisant passer entre ses jambes (rond rouge). Comme on peut le voir, le soutien roumain est déjà présent (croix rouges), tandis que Nakaitaci, Fofana et Dulin ne sont pas au contact du ruck.

3

Pressé par le centre roumain qui est bien positionné dans le ruck (croix blanche), Fickou au sol essaie de vite faire passer le ballon entre ses jambes pour que son équipe continue à avoir la position du ballon.

4

Fickou sous pression n’a pu assurer sa libération du ballon qui sort dans une zone où les joueurs français sont peu présents (traits rouges). A contrario encore une fois les roumains sont présents dans cette zone de ruck et sont les plus prompts à se jeter sur le ballon.

ruck5

Conclusion :

A travers cette analyse et comme le démontre les statistiques ci-dessous.

Capture d’écran 2015-09-25 à 16.16.36

On s’aperçoit notamment mais surtout que la France a concédé énormément de turnovers (16!). La faute à des roumains qui ont mis une pression terrible dans les rucks pendant que le soutien français était souvent en sous-nombre ou mal positionné. La faute peut-être aux nombreux changements effectués par Saint-André dans son XV de départ. Une absence s’est aussi lourdement faite ressentir dans ce domaine, celle de Maestri. Quand le toulousain est présent sur la pelouse, la zone de ruck est beaucoup plus sécurisée.

A propos de l'auteur

Passionné de rugby depuis ma tendre enfance que j'ai passée dans les travées de la tribune CGT du stade Aimé Giral, je suis l'initiateur du projet Up And Under depuis Juillet 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.