Samedi dernier lors de la première journée de rugby championship les australiens sont venus à bout de l’Afrique du Sud en toute fin de rencontre après un essai de Kuridrani après la sirène. Dans un match qu’on a longtemps cru gagné par les Springboks, les Wallabies ont réussi à retourner une situation mal embarquée en faisant la différence dans les dernières minutes de la rencontre. Nous vous proposons aujourd’hui une analyse de quelques aspects de cette rencontre. Bien sûr nous ne prétendons pas détenir la vérité nous ne nous pencherons que sur certains points de la rencontre, mais ces différents points nous éclairent déjà sur le pourquoi du comment de la victoire australienne.

Les mêlées :

Pendant une très grande partie de la rencontre la mêlée sud-africaine a été largement supérieure. Sans dominer outrageusement le pack springbok a permis à sa charnière de jouer dans un fauteil. A contrario Genia et Quade Cooper ont longtemps joué sous pression comme le montre le GIF ci-dessous. Ce GIF démontre aussi la supériorité des piliers Mtawarira et Jannie Du Plessis sur leurs homologues australiens.

meleeSousPressionAust1

Toutefois les choses changent vers la 50ème minute avec les différents remplaçants. Frans Malherbe entre à la place de Jannie Du Plessis tandis que son frère Bismarck est remplacé par Adrian Strauss et Mtawarira par le parisien Heinke Van der Merwe. A partir de là, Nigel Owens qui avait jusque là arbitré les mêlées dans un fauteuil va avoir un peu plus de travail.
Côté sud-africain Frans Malherbe va devenir le point faible des Boks en ce secteur. James Slipper qui était en difficulté jusque là, va malgré la fatigue prendre l’ascendant sur Frans Malherbe. Ce dernier sera mis encore plus sous pression lors de l’entrée de Scott Sio qui sera décisif sur la mêlée probablement la plus cruciale de la rencontre.

meleeSousPressionAFS1

A noter sur cette mêlée le parfait positionnement de Scott Sio qui met au supplice Frans Malherbe. Autre chose à remarquer sur cette mêlée l’erreur du flanker François Louw qui non seulement met son pilier en difficulté en poussant vers l’intérieur et en perdant l’équilibre, laissant le champ libre à Hooper pour mettre la pression sur Schalk Burger qui sera obligé de concéder une mêlée à cinq mètres.

Toulon's Matt Giteau during the European Champions Cup Final at Twickenham Stadium, London.

Louw vient de tomber, Schalk Burger ramasse le ballon mais Hooper est déjà pratiquement sur lui.

Derrière cette mêlée, quelques temps plus tard Michael Hooper sera l’auteur de l’essai de l’espoir côté australien.

Michael Hooper, un homme dans le match et les montées défensives des équipes :

Comme vu dans la vidéo juste au-dessus, Michael Hooper a souvent cherché à monté très rapidement et à mettre la pression sur l’attaque adverse en ciblant le porteur du ballon adverse comme l’atteste la vidéo ci-dessous.


20150718.AUSvAFS.Analyse.Hooper par magupandunder

Bien que pénalisé sur la deuxième action de cette courte vidéo Hooper a fait énormément de mal à l’attaque sud-africaine avec ces montées rapides.

Toutefois malgré ces montées, les australiens n’ont pas été très efficaces dans les rucks se faisant gratter le ballon de multiples fois notamment par Bismarck Du Plessis et Schalk Burger.

Les Boks ont été très efficaces dans les zones de rucks comme ici Louw.

Les Boks ont été très efficaces dans les zones de rucks comme ici Louw.

Schalk Burger a été au four et au moulin comme lors de ce grattage par exemple.

Schalk Burger a été au four et au moulin comme lors de ce grattage par exemple.

En plus de son rôle en mêlée fermée, Bismarck Du  Plessis a été très actif dans les rucks.

En plus de son rôle en mêlée fermée, Bismarck Du Plessis a été très actif dans les rucks.

Positionné en huit, Schalk Burger est à créditer d’une très grande performance, notamment défensive avec 20 plaquages au compteur.

On a pu souvent aussi remarquer que souvent les secondes lignes des deux équipes sont les joueurs qui commandent la montée défensive de leur équipe, à l’image d’Eben Etzebeth auteur d’un très gros match.

L’animation offensive australienne.

Avec le retour de Matt Giteau chez les Wallabies le triangle Cooper – Giteau – Kuridrani promettait beaucoup. Et juste après la demi-heure de jeu cette association s’est fendu d’une combinaison superbe permettant au néo-bordelais Adam Ashley-Cooper d’aller inscrire le premier essai de son équipe.

AAC_try

Sur cette action c’est Giteau qui est d’abord positionné en 10. Cooper et Adam Ahley-Cooper sont positionnés juste derrière lui. On peut s’attendre à ce que ce soit Kuridrani qui soit servi, mais le centre australien va en fait servir de leurre.

Setup_lineout

Le défenseur sud-africain Damian De Allende pense que c’est Kuridrani qui va recevoir le ballon, mais à ce moment-là Matt Giteau freine sa course pour servir Quade Cooper.

SetupLineout_3

Quade Cooper a maintenant le choix de servir Adam Ashley-Cooper à son intérieur. Ce dernier effectue maintenant une course plus directe vers les poteaux. Kuridrani a parfaitement réussi son leurre et freine même juste assez Handre Pollard qui peut toujours reprendre Ashley-Cooper.

Setup_lineout_4

Ashley-Cooper reçoit le ballon, tandis que les deux centres De Allende et Jesse Kriel sont battus et se jettent tous les deux sur Quade Cooper.

Setup_lineout_6

Adam Ashley-Cooper n’a plus qu’à résister au retour de Coetzee pour inscrire le premier essai australien.

AAC_try_close

Avec Giteau et Cooper l’attaque australienne dispose de diamants bruts capables de faire la différence à tout moment comme sur cette action où Giteau déchire la défense australienne mais manque sa passe au moment de servir Folau.

Gits_Break

Le problème est que les deux se ressemblent assez finalement dans le jeu et que souvent leur jeu a été trop latéral. Si ce problème est moindre pour un centre comme Giteau, c’est plus embêtant pour un ouvreur qui doit laisser les espaces pour les autres.

Cheika l’a bien compris et décide de sortir son ouvreur à un quart de la fin pour faire entrer Toomua qui se fait remarquer de suite par un jeu plus direct et des angles de courses plus droits n’hésitant pas à aller défier la défense adverse.

Toomua_inside_d

Sur la même action juste quelques temps de jeu plus tard, Toomua profite des appels de Kuridrani et Folau pour libérer de l’espace à ses co-équipiers.

Toomua_distribution

Les bons appels de Folau et Kuridrani permettant à Toomua de fixer la défense sud-africaine.

Les bons appels de Folau et Kuridrani permettant à Toomua de fixer la défense sud-africaine.

L’impact de Kuridrani.

Mais comment passer sous silence l’excellent match de Kuridrani? Fidèle à lui même le centre australien n’a pas hésité à défier la défense adverse pour créer des points de fixation et prendre le centre du terrain. On a aussi vu qu’il a été servi en tant que leurre libérant des espaces autour de lui. Il a aussi plus que d’habitude à faire jouer autour de lui ou après lui cherchant à faire vivre le ballon après lui.
Enfin Kuridrani a été récompensé de sa très bonne prestation par l’essai de la victoire après la sirène.

Kuri_try

Conclusion :

Longtemps l’issue de cette rencontre semblait promise à l’Afrique du Sud, mais les springboks ont eu quelques blessures rapides, comme celle de Matfield par exemple, et ont subi l’apport insuffisant de son banc de touche. Bien évidemment si un banc de touche failli c’est que l’autre banc de touche a lui fait une grande partie. Ainsi les entrées de Sio, Pocock et Toomua pour ne citer qu’elles ont été déterminantes dans la victoire australienne.

A propos de l'auteur

Passionné de rugby depuis ma tendre enfance que j'ai passée dans les travées de la tribune CGT du stade Aimé Giral, je suis l'initiateur du projet Up And Under depuis Juillet 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.