Peu de foncier, des séances brèves à forte intensité et quelques instruments de tortures… A Toulon, la préparation physique permet d’enchaîner les gros rendez-vous malgré la fatigue, comme vendredi (20h45) contre le Stade Français en demi-finale de Top 14.

« Alors, vous voulez essayer de connaître notre secret? », plaisante Gilles Allou. « Avant tout, c’est la qualité des joueurs qu’on a », poursuit le préparateur physique, qui vient de passer une dizaine de minutes à prodiguer des conseils au demi de mêlée du XV de France Sébastien Tillous-Borde, après l’entraînement collectif.

« Ce sont des joueurs de classe internationale. Au niveau physique, ils sont parmi les meilleurs. Pour nous, c’est beaucoup plus facile. Ils comprennent plus vite, et au niveau physique, ils sont plus affutés », détaille-t-il.

Intensité maximale

Année après année, le triple champion d’Europe en titre impressionne par sa propension à élever son niveau de jeu à mesure que l’enjeu s’accroit. La saison dernière, le RCT avait ainsi réalisé un incroyable tour de force en enchaînant en trois semaines demi-finale du Top 14, finale de Coupe d’Europe et finale de Top 14.

« Nous, ce qu’on s’efforce de faire, c’est d’optimiser leur acquis », observe Allou en désignant Paul Stridgeon, responsable des performances athlétiques arrivé en mai 2014, après avoir été préparateur physique de l’équipe d’Angleterre et des Lions Britanniques.

« Ce que Bobby a apporté, poursuit Gilles Allou, c’est, pour toutes nos séances, une intensité maximale sur une durée très courte, avec des récupérations brèves. Au niveau physique, on essaie de se rapprocher le plus possible du rugby. »

Et de détailler la séance du jour: « On commence par 80 secondes de travail physique, 30 secondes de repos, on sépare les arrières des avants pour 1 minute 30 de travail spécifique, 30 secondes de récupération, puis 2 minutes de collectif. Si ça ne se passe pas bien, Bernard (Laporte, le manager, ndlr) peut demander 30 secondes de plus. Ensuite 80 secondes de récupération avec hydratation, et on refait ça six fois. »

En tout, une séance de trois quarts d’heure dont l’intensité se rapproche au maximum de celle d’un match. « On travaille beaucoup en anaérobie lactique », quand l’effort dépasse les capacités d’oxygénation du corps, explique Paul Stridgeon. « On ne fait plus trop de footing, de foncier… Seulement du Wattbike. »

Une machine horrible!

Le Wattbike? Un vélo d’appartement dont la résistance est de plus en plus élevée à mesure que le pédalage s’intensifie. « Une machine horrible! », assure l’international argentin Juan Martin Hernandez, qui s’étire non loin, au soleil.

Les joueurs sont demandeurs d’entretien physique, assurent les deux préparateurs. « Il y a une très bonne culture ici », affirme ainsi Paul Stridgeon. « Lorsque le centre d’entraînement est ouvert mais sans séances obligatoires, beaucoup viennent pour se préparer, jeunes comme vieux. »

« Il faut garder un peu d’intensité, parce que sinon ça se perd très vite », témoigne le pilier Alexandre Menini sur le site du RCT.

Mais si cet état d’esprit peut sans doute se retrouver dans les autres équipes professionnelles, c’est au niveau de la récupération que Toulon dispose, peut-être, d’un avantage sur les autres clubs présents en demi-finale de Top 14.

Car ni le Stade français, ni Toulouse ni encore Clermont n’ont accès à… la mer! « Elle est encore fraîche et c’est un très bon moyen de récupérer », diagnostique ainsi Gilles Allou, qui cite encore les « boissons de récupération, les bains froids et les kinés à disposition » pour se remettre d’un gros match.

Il y a aussi la chambre de cryothérapie, très efficace pour la récupération mais que le club doit louer et « qui coûte assez cher », selon Gilles Allou. A l’en croire, commande a d’ores et déjà été passée pour la semaine « après la demi-finale ».

A propos de l'auteur

Passionné de rugby depuis ma tendre enfance que j'ai passée dans les travées de la tribune CGT du stade Aimé Giral, je suis l'initiateur du projet Up And Under depuis Juillet 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.