Les joueurs de l’équipe d’Italie ont refusé de s’entraîner lundi, premier jour de leur préparation à la Coupe du monde, faute d’une entente sur les primes versées par leur fédération, selon la Fédération italienne de rugby (FIR).

La Fédération « prend acte » dans un communiqué de la volonté des joueurs de « ne pas prendre part aux entraînement et de ne pas porter le matériel FIR avant qu’un accord économique ne soit trouvé pour la participation à la préparation estivale et à la Coupe du monde ».

Quarante joueurs, moins le capitaine champion de France Sergio Parisse (Stade Français) et Martin Castrogiovanni (demi-finaliste avec Toulon), qui bénéficient d’un peu de repos pour leur fin de saison plus tardive, se trouvent à l’Hôtel Adler de Niederdorf/Villabassa, près de Bolzano, du 14 juin au 3 juillet.

Les internationaux italiens réclament des primes pour chaque match de la Coupe de monde (18 septembre-19 octobre), au lieu d’une prime totale liée à leurs performances lors du prochain mondial, comme l’envisage leur fédération.

Leur fondre contre le président de la FIR, Alfredo Gavazzi, avait commencé mi-avril, les joueurs critiquant leur dirigeant sur Twitter, utilisant le « hashtag » (dièse) #portacirispetto (#respecte-nous). Il les avait déjà critiqués sur fond de négociations de primes de match.

Dans son communiqué la FIR affirme vouloir trouver « un accord économique » basé « non sur la simple participation aux fenêtres internationales mais sur des principes méritocratiques concrets liés à la performance ».

Joint par l’AFP, le sélectionneur français de l’Italie, Jacques Brunel, n’a pas souhaité faire de commentaire.

A propos de l'auteur

Passionné de rugby depuis ma tendre enfance que j'ai passée dans les travées de la tribune CGT du stade Aimé Giral, je suis l'initiateur du projet Up And Under depuis Juillet 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.