– Nom : Mignot

– Prénom : Gaëlle

– Surnom : Truffe

– Age : 27 ans

– Club formateur : Trélissac/Neuvic /Salon la Tour /Montpellier

– Club actuel : Montpellier

– A quel poste as-tu évolué ? 2

– A quel âge as-tu commencé à jouer au rugby ? A 7 ans.

– Pourquoi avoir choisi ce sport ? Car ma famille en faisait et que c’est un sport de combat où je peux me défouler.

Mignot6

– Qu’est ce qui te plait dans le rugby ? L’esprit d’équipe, l’intégration de tous les gabarits, la liberté dans le jeu et le combat qui va avec.

– Qu’est ce que tu voulais faire quand tu étais petite ? De la boxe et l’école de pompier.

– Quel est ton joueur préféré ? Dimitri Szarzewski.

– Quelle est ta joueuse préférée ? Sandrine Agricole.

– Quelle est ton équipe préférée dans le jeu pour les femmes et les hommes (équipe nationale ou internationale) ? Les Anglaises et les All Blacks, et chez les garçons, Clermont et les Irlandais.

– Tu es périgourdine : vas-tu parfois aux matchs du CAPD et suis-tu leurs résultats ? Je rentre rarement chez moi mais je suis leurs résultats, et quand je peux, je vais voir Ribérac où joue mon cousin.

– Le foie gras, tu le préfères oie ou canard ? Canard.

– Tu es plutôt truffes ou cèpes ? Les deux, mais je préfère les cèpes.

– Qui inviterais-tu à un diner périgourdin ? Mes amis montpelliérains.

– Tu étais vice-capitaine de l’EDF et tu es devenue capitaine de l’EDF à la suite de Marie-Alice Yahé, comment as-tu réagi ? Ca m’a fait très plaisir, c’est une chance et surtout un honneur.

– Peux-tu nous dire quels ont été tes premiers mots en tant que Capitaine ? Mes paroles ont souvent tourné sur l’engagement à avoir, dès que nous avions le maillot sur le dos et sur l’état d’esprit du groupe.

– Thierry Dusautoir, Renaud Delmas et toi êtes périgourdins et membres de l’EDF. Le Périgord est-il une pépinière de bleu(e)s ? Je ne sais pas, mais il y a de très bons clubs formateurs en Dordogne, ça c’est sûr.

– 3ème à Paris pour la Coupe du monde et des stades à guichets fermés mi- août, ça t’inspire quoi ? Que du positif pour la suite, une reconnaissance d’un travail fourni.

Mignot5

– Que te vois-tu faire dans 30 ans ? Entraîner une équipe.

– Les retransmissions TV du TOP 8 féminin sont-elles une bonne chose ? Oui je le pense, ça va permettre de mettre en lumière cette compétition qui ne cesse de grandir et permettre aux gens d’avoir un suivi sur le rugby féminin, sans attendre l’équipe de France. Et ça peut permettre d’ouvrir d’autres perspectives pour les clubs.

– Penses-tu que cet engouement et cette médiatisation pour le rugby féminin vont et peuvent durer ? Oui, je le pense, les gens ont apprécié le jeu produit et les filles ne cessent de travailler pour faire un jeu encore plus spectaculaire; il n’y a pas de raison que ça s’arrête.

– Doit-on parler de « rugby féminin », de « rugby au féminin » ou de « rugby tout court » en ce qui concerne les filles, alors que les règles sont les mêmes pour les filles et les garçons ? C’est du rugby pratiqué par des filles avec des caractéristiques différentes des garçons, dues en premier lieu au gabarit et à la musculature moindre d’une fille par rapport à un garçon.

– Tu as un diplôme d’entraineur, mais entrainer à haut niveau, cela te tente-t-il ? Je suis une fille qui aime bien les challenges et qui aime bien le perfectionnisme, donc le haut niveau m’attirerait vraiment.

– Que penses-tu du professionnalisme dans le rugby féminin ? Si un jour on y arrive ce serait super, mais pour le moment je pense que si déjà on arrive à avoir des aides et des contrats permettant aux filles de s’entrainer et de récupérer et partir à chaque fois qu’elles sont appelées par l’équipe de France, on ferait déjà un grand pas.

– Quel est, selon toi, le meilleur système : celui des Anglaises qui viennent de passer pro, ou le français, semi-pro (à 7) qui assure un avenir professionnel en dehors du rugby aux filles ? Je pense que dans les deux systèmes il y a du positif, cela dépend du salaire d’une joueuse pro, si elle gagne suffisamment pour s’assurer un bel avenir ça peut être bien. Pour le moment, je pense que le statut français est un bon compromis.

– Avoir été la seule petite fille au milieu de garçons dans ton EDR, était-ce un avantage ou un inconvénient ? Un avantage.

Mignot2

– Une petite fille de 8 ans qui veut commencer à jouer au rugby, que lui dis-tu ? De ne pas hésiter, le rugby est un sport qui a beaucoup de valeurs et qui permet de devenir un bon citoyen. De plus, débuter avec les garçons ne peut être que positif ; ça permet de nous dépasser et ils sont souvent très protecteurs.

– Pourquoi le Top 8 féminin a-t-il autant de mal à s’implanter en France ?  Je pense que les gens avant cette Coupe du monde avaient une image assez négative du rugby féminin.

– Serais-tu prête à passer dans des Ecoles de Rugby pour rencontrer des jeunes joueurs et joueuses pour promouvoir la discipline ? Sans aucuns soucis, je le fais déjà.

– Tu es plutôt sac de sport ou sac à main ? Sac de sport.

– Y a-t-il un objet dont tu ne te sépares jamais ? Ma montre !

– Y a-t-il quelque chose qui te fasse stresser et si oui comment l’arrêtes-tu ? L’imprévu ! Donc, je planifie mes journées.

– Le monde du rugby (joueurs, entraineurs, dirigeants, diffuseurs, …) est-il machiste, voire sexiste ? Machiste, mais ça évolue.

– Le maillot de l’EDF, tu le préfères bleu ou blanc ? Bleu.

Mignot3

– Y a-t’il un French Flair chez les filles ? Oui.

– Avec qui aimerais-tu passer 24 heures ? Teddy Riner pour voir sa préparation.

– Si tu étais quelqu’un d’autre, qui serais-tu ? Personne.

– Tu es plutôt famille ou plutôt copains et / ou copines ? Les deux, c’est très important.

– Penses-tu que la Coupe du monde en France va déclencher des vocations pour le rugby chez les filles ? Oui.

– De quoi parliez-vous dans les vestiaires ? Du match.

– Jures-tu en patois ? Non.

– Quelle est la différence entre l’accent de Périgueux et celui de Montpellier ? L’accent de Périgueux, c’est le mieux 🙂 .

– Qualité préférée chez une rugbywoman ? La persévérance.

– Quelle est la première chose que tu fais en arrivant dans les vestiaires ? Je vide mon sac.

– Quelle est la première chose que tu fais en arrivant chez toi ? Je mets mes pantoufles.

– Ton héros et / ou héroïne préféré(e) dans la vie et dans la fiction ? Je n’aime pas la fiction.

– Ton rêve de bonheur ? Que tout le monde soit égal.

– Ton plus grand malheur ? La perte d’un proche.

– Quel est le bruit que tu préfères entendre ? Le bruit des feuilles et des animaux en forêt.

– Ta couleur, ta fleur et ton oiseau préférés ? Le vert / le lilas/ le rouge gorge.

– Quelle est ta boisson préférée ? L’eau pétillante.

– Don de la nature que tu aimerais avoir ? Etre plus costaud.

– Y a-t-il un don ou une qualité supplémentaire au rugby, que tu aurais aimé avoir ? Etre plus technique.

– Quelle est la faute au rugby pour laquelle tu as le plus d’indulgence ? Faute due à trop d’engagement.

– Quelle est ta devise sur le terrain ? Tout donner pour ne rien regretter.

– Quelle est ta devise dans la vie ? Toujours aller de l’avant.

– Que souhaites-tu ajouter ? Merci à tous les gens qui font avancer le rugby féminin.

Mignot7

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.