Cette rencontre avait tout du grand test pour l’UBB du président Laurent Marti. L’ogre varois se déplaçait en Gironde avec des ambitions et les bordelais devaient effacer la cruelle désillusion de leur déplacement à Montpellier.

L’importance de la rencontre est un indice qui peut expliquer la fébrilité des locaux, symbolisée par un nombre incalculable de placages manqués. Les toulonnais campent sur leurs certitudes et leurs fondamentaux. Après un véritable exploit personnel, le jeune ailier fidjien Josua Tuisova se défait de deux placages et dépose Lionel Beauxis (et sa caravane), positionné à l’arrière cet après midi (3-10).

L’ouvreur Pierre Bernard permet à l’UBB de ne pas décrocher au score mais les girondins n’arrivent pas à emballer la rencontre comme ils en ont l’habitude depuis trois ans à domicile. La puissance physique couplée aux initiatives tranchantes de Maxime Mermoz permettent au RCT de dérouler tranquillement. C’est d’ailleurs le natif d’Epinal qui inscrit le deuxième essai varois au bord d’un ruck après un superbe numéro avec Xavier Chiocci et Sebastien Tillous Bordes.

La mi-temps va être sifflé lorsque MDelon Armitage va relancer le match bien malgré lui. Plutôt de renvoyer le jeu dans le camp bordelais, la promenade de l’anglais dans son propre en-but offre un essai à l’opportuniste flanker bordelais Chalmers (16-20).

Cet essai à la sirène (et certainement une belle soufflante de Vincent Etcheto dans les vestiaires) relance totalement les joueurs du manager Raphaël Ibanez. Les bordelais ont enfin décidé de lâcher le frein à main, bien aidé par la mêlée varoise restée coincer dans le vestaire de Chaban Delmas. Mettre du rythme, du volume au jeu, savoir être opportuniste : l’Union enchante ses supporters venus nombreux et score un nouvel essai par l’insaisissable Talebula, intronisé Zlatan Ibrahimovic de l’effectif girondin par son propre coach (21-20). Le RCT est totalement débordé et le fidjien volant s’offre un doublé sur un joli travail de l’ancien catalan Sofiane Guitoune (28-20). Sonnés mais pas KO, les toulonnais parviennent tout de même à accrocher le bonus défensif sur la fin par une pénalité leur ouvreur argentin Nicolas Sanchez (28-23).

CaptureLe vol UBB vous est offert par la compagnie Air Talebula

Belle victoire de l’UBB qui confirme ses ambitions dans ce Top 14 et continue d’enthousiasmer les foules par son projet de jeu. Après une première période taille patron, le RCT s’est quant à lui totalement effrité en seconde période, posant la question du manque de leadership en l’absence de l’étoile Matt Giteau.

A propos de l'auteur

Passionné de rugby depuis ma tendre enfance que j'ai passée dans les travées de la tribune CGT du stade Aimé Giral, je suis l'initiateur du projet Up And Under depuis Juillet 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.