Vendredi soir le stade français ouvrait le bal face à Castres. Après une minute de silence et une marseillaise émouvantes, le stade français n’a pas fait de détail et a broyé un Castres Olympique dominé dans tous les compartiments du jeu. On avait pourtant vu du mieux côté tarnais ces derniers temps, mais le CO est retombé dans tous ses travers. Les supporters castrais peuvent être inquiets après cette prestation fantomatique de leur équipe. Le stade français continue sa marche en avant et décroche un point de bonus offensif mérité.

Dans le choc de la journée, le RCT après deux défaites consécutives a remis les pendules à l’heure en disposant du Racing 32 – 23 dans un très bon match de rugby, disputé il faut le dire dans des conditions climatiques idéales. Après une entame de feu avec trois essais en moins d’une demi-heure, les toulonnais semblaient se diriger vers une large victoire. Mais les racingmen n’ont rien lâché et se sont même rapprochés à deux petits points vers l’heure de jeu. Le RCT a toutefois fait la différence en fin de rencontre avec un essai de Giteau dont le retour a été apprécié hier du côté de Mayol.

Clermont, l’autre équipe du trio de tête n’a pas non plus fait de détail en disposant facilement de leurs « voisins » brivistes 44 à 20 dans un match débridé (6 essais à 3). Avec cette victoire bonifiée, les auvergnats restent en tête du classement. A signaler aussi les deux essais de Nalaga qui s’est réconcilié hier avec le public du Michelin après les sifflets entendus il y a quelques temps maintenant.

Dans le match des ambitieux, l’Union Bordeaux Bègles est venu à bout de Grenoble 34 à 16. Pourtant c’est Grenoble qui avait dégainé les premiers avec un essai dès la première minute, mais l’UBB a su réagir avec notamment un doublé de leur talonneur Avei pour décrocher une victoire méritée mais sans bonus offensif toutefois.

Le Stade Toulousain s’est fait peur face à La Rochelle. En effet les maritimes qui avaient jusque là beaucoup de mal à l’extérieur ont joué crânement leur chance et ont réussi à faire douter Toulouse en inscrivant deux essais par Audy et Eaton. Mais le club toulousain a cependant inscrit 4 essais dont un doublé de Yann David, même si le troisième essai inscrit par Yoann Huget n’aurait pas du être accordé puisque Matanavou avait mis le pied en touche sur le regroupement qui précédait. La Rochelle repart quand même avec un point de bonus défensif mérité.

En bas du classement Bayonne a remporté une victoire des plus importantes face à Lyon, un concurrent direct pour le maintien. Dans une rencontre qui s’est jouée sur des détails, les basques ont finalement eu raison du LOU d’une courte tête 23 à 22 et sortent de la zone rouge.

Avec sa victoire face à Montpellier qu’Oyonnax n’avait jamais battu, les hommes de Christophe Urios sortent aussi de la zone rouge grâce notamment à une entame de feu et un doublé de Tian. Celui-ci d’ailleurs était visiblement remonté comme l’attestent ses déclarations après la rencontre où il a tenu à revenir sur les propos de Jake White : «Montpellier a un manager (Jake White, NDLR) qui fait un peu le malin et qui ne connaît pas le rugby français. Il a déjà critiqué Montauban et trouvait qu’Oyonnax était une équipe de Pro D2. On lui a montré l’humilité. J’espère que cela lui servira de leçon».

Le classement :

20150111_classementTop14

A propos de l'auteur

Passionné de rugby depuis ma tendre enfance que j'ai passée dans les travées de la tribune CGT du stade Aimé Giral, je suis l'initiateur du projet Up And Under depuis Juillet 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.