En concassant un RCT peu concerné, le stade français profite du faux-pas clermontois pour prendre la tête du top14. Dans un Jean-Bouin enfin copieusement garni les hommes de Quesada ont réussi la prouesse de prendre le bonus offensif.

Clermont a longtemps cru repartir de leur court déplacement en terres lyonnaises avec la victoire dans la poche. Mais à force d’abnégation le LOU a réussi à renverser la montagne auvergnate dans les dernières minutes de la rencontre.

Du froid, de la neige, un terrain à la limite du praticable, deux équipes qui luttent pour le maintien, tout était réuni pour assister à une bouillie de rugby hier à Oyonnax. Et c’est exactement ce qui se passa. Les joueurs de Christophe Urios repartent cependant avec une victoire importante en vue du maintien. Les bayonnais ont bien eu la balle d’égalisation, mais Bustos-Moyano était trop court sur sa dernière tentative de pénalité.

Autre match important pour le maintien, la rencontre opposant La Rochelle à Grenoble. Les maritimes n’avaient plus remporté de rencontre depuis Novembre, mais ils ont su forcer la décision avec un essai de leur all-black Eaton.

Autre équipe à inscrire un essai offensif, l’Union Bordeaux-Bègles a encore une fois décroché une large victoire dans le stade Chaban-Delmas. Si les brivistes ont dégainé les premiers, le reste de la rencontre ne fût qu’un long chemin de croix pour eux. Avec cette victoire bonifiée les hommes de Raphaël Ibanez reviennent dans le top5 du championnat.

Entre deux équipes mal en point, les castrais plus volontaires ont fait plier un Montpellier rugby apathique, ce qui a pour conséquence d’avoir hâter le sort de Fabien Galthié. Malgré cette victoire les castrais restent à la dernière place mais restent au contact des autres équipes du bas de tableau.

Le choc de la journée opposait le stade toulousain au Racing. Mais il n’y avait de choc que le terme. Dans un match très fermé, où l’on s’est ennuyé ferme, les toulousains ont été plus réalistes pour remporter la mise. Les franciliens eux avaient la balle du bonus défensif, mais le capitaine Szarzewski a choisi de prendre la touche pour essayer de renverser le cours de la rencontre. Mal lui en pris puisqu’il s’est fait contrer par son ami Nyanga sur le dernier lancer. On peut toutefois saluer cette volonté de vouloir faire la différence dans une journée pauvre en essais et en initiatives.

A propos de l'auteur

Passionné de rugby depuis ma tendre enfance que j'ai passée dans les travées de la tribune CGT du stade Aimé Giral, je suis l'initiateur du projet Up And Under depuis Juillet 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.